Côte-d'Or : Le Conseil Départemental ne subventionne plus l'Opéra et La Vapeur

La Vapeur a rouvert ses portes en février 2018. / © France 3 Bourgogne
La Vapeur a rouvert ses portes en février 2018. / © France 3 Bourgogne

La Culture ne semble plus être la priorité du Conseil Départemental de Côte-d'Or. Cet été, son président François Sauvadet a annoncé que les subventions de l'Opéra de Dijon et de la salle de spectacles "La Vapeur" étaient supprimées, sans concertation.

Par Tiphaine Pfeiffer

Mi-juillet, Yann Rivoal, le directeur de la salle de spectacles dijonnaise La Vapeur, a reçu un courrier du président du Conseil départemental de Côte d'or, François Sauvadet, l'informant que la subvention versée par la collectivité locale qu'il préside était supprimée.

Cela représente 50.000 euros en moins pour le budget 2019.

Yann Rivoal explique : "C'est compliqué de l'apprendre en cours d'exercice budgétaire car les sommes sont déjà engagées. En plus, c'est une subvention qui nous était versée depuis 10 ans environ. Il n'y a eu aucun signe, aucun discussion avant ce courrier."

La salle serait-elle jugée trop dijonnaise par François Sauvadet ?

Pour Yann Rivoal, l'argument ne tient pas la route : "Nos spectateurs viennent de toute la Côte d'or et bien au-delà et c'est pareil pour les musiciens que nous accompagnons lors des résidences. Nous menons aussi des actions de médiations culturelles auprès des scolaires, dans les prisons.
C'est une décision difficile à comprendre d'autant que le Ministère de la Culture donne le label de 'Scène de musiques actuelles' à une seule salle par département, et que la Côte d'or sera le seul département à ne pas aider sa salle labellisée."


Ce manque au budget de 50.000 euros ne pourra être comblé.
Il engendrera un déficit et se traduira au quotidien par une réduction des dépenses courantes et le gel des embauches envisagées suite à l'agrandissement de la salle.

Se désengager de la culture

L'opéra de Dijon a eu la même désagréable surprise. 
Sa subvention venant du Conseil départemental a aussi été supprimée durant l'été et le même procédé a été employé pour informer la direction.

Christine Martin, l'élue chargée de la culture pour la métropole dijonnaise, est également présidente des régies de ces deux établissements culturels publics. Elle a écrit au président du Conseil départemental pour lui demander une explication quant à ce changement soudain et sans concertation de politique.

Le Président du Conseil Départemental répond

Dans un communiqué publié vendredi soir 6 septembre, François Sauvadet, le Président du Conseil Départemental de Côte-d'Or, reconnaît avoir écrit à Mme Christine Martin durant l'été pour l'avertir de ne plus subventionner la salle de musiques actuelles. Et d'inciter les acteurs de la culture à réfléchir à une "logique d'appels à projets".

"J'ai effectivement envoyé un courrier à Christine Martin, Présidente de la Vapeur, le 12 juillet dernier dans lequel je lui annonçais l'intention du Département de ne plus subventionner le fonctionnement de l'établissement public.
Dans ce courrier, j'ai rappelé qu'en raison des contraintes financières imposées par l'Etat, le Conseil départemental avait décidé de substituer aux traditionnelles subventions de fonctionnement au bénéfice des acteurs de la culture une logique d'appel à projets. Une position qui avait été initialement présentée aux différents partenaires du Département en septembre 2018. Il est donc erroné de dire que le Département n'avait pas clairement présenté les nouvelles règles d'attribution des crédits départementaux !
Le 2 août, j'ai de nouveau écrit à la Présidente de la Vapeur pour lui rappeler et lui préciser le nouveau cadre partenarial que le Département souhaite nouer avec les acteurs du domaine culturel.
Ma position est très claire : je souhaite dorénavant que le Département, qui initie de nombreux projets culturels, engage un vrai partenariat, avec de vraies contreparties, avec tous les acteurs culturels, La Vapeur comprise. Le Département n'est pas un guichet où les associations viennent retirer leurs subventions -pour la Vapeur, on parle de 50.000 euros- sans fournir une contrepartie identifiée au bénéfice de tous les Côte-d'Oriens." - François Sauvadet


La Ville de Dijon réplique, lundi 9 septembre
En la personne de Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, la réponse au Président du Conseil Départemental est formulée.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus