Covid-19 : les écoliers bourguignons masqués sont de retour

Publié le Mis à jour le

Le port du masque à l'école élémentaire est à nouveau obligatoire en Bourgogne, comme dans le reste de la France. Les élèves et les professeurs regrettent déjà ces quatre dernières semaines sans masque en classe.

Le bol d'air des écoliers bourguignons n'aura duré que quatre semaines. Ce lundi matin, tous les élèves d'élémentaire doivent remettre le masque à l'école, y compris en classe.

Le niveau 2 du protocole sanitaire dans l'Education nationale s'applique dans toute la France à partir de ce 15 novembre 2021 au grand dam des enfants qui appréciaient de voir les visages de leurs camarades et de pouvoir respirer librement.

"Le masque, c'est embêtant quand on a des lunettes " explique cet élève de CM1 de l'école Henri Maire de Chevigny-Saint-Sauveur en Côte d'or. 

A cela s'ajoute les contraintes logistiques. Pour ne pas oublier les deux masques quotidiens, il faut reprendre le rituel de préparation du cartable avec ses deux pochettes : une pour les masques propres et une pour les sales. 

Beaucoup d'élèves en ont assez de voir les directives changer de semaine en semaine, comme cet enfant de CP, dépité et résigné :

C'est bizarre. On a dû l'enlever, et maintenant, on doit le remettre

un enfant de CP

Les parents aussi sont résignés mais cette mesure n'est pas vraiment une surprise. Cette maman chevignoise relativise : "On a pris l'habitude. Mes enfants et moi ne sommes pas dérangés. On comprend la situation, c'est comme ça."

Juste avant les vacances de la Toussaint, plusieurs professeurs avaient confié que le retrait du masque à l'école faisait du bien à leurs élèves : 

Les enfants sont beaucoup plus joyeux et détendus sans masque.

Emilie, professeur des écoles côte d'orienne.

"Je suis enseignante en CP poursuit la trentenaire. Nous avons fait la rentrée masqués et c'était compliqué pour l'apprentissage de la lecture comme pour la découverte de l'école élémentaire."

Une mesure sanitaire incontournable

Après le retrait du masque à l'école, les parents et les professionnels de santé ont constaté l'augmentation des maladies courantes (gastro-entérites, rhinopharyngites et rhumes) liés à la baisse d'immunité collective et au relâchement des gestes barrières.

Le taux d'incidence est désormais supérieur à 50 pour 100.000 dans toute la région à l'exception de la Nièvre (39/100.000) mais, avec une couverture vaccinale de 89% chez les 12 ans et plus dans la région, l'Agence régionale de Santé estime qu'une cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 pourrait être contenue si les préconisations sont suivies.

 

 

 

Les pays voisins prennent des mesures draconiennes, à l'image de l'Autriche qui confine, à partir de ce lundi 15 novembre 2021, les personnes non-vaccinées.