• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : Découvrez la biodiversité en ville avec l'exposition Nature Incognito

© Capri23auto via Pixabay
© Capri23auto via Pixabay

Du 5 avril au 17 novembre,  le Jardin des Sciences de Dijon consacre l'exposition "Nature Incognito, la face cachée des villes" à la biodiversité urbaine. Dans cet espace très structuré,  les espèces animales et végétales ont trouvé des stratégies d'adaptation. 

Par Caroline Jouret

Aujourd’hui la biodiversité en ville est étudiée et mieux connue : les comportements des espèces, leur répartition sur le territoire, leurs adaptations locales permettent de mesurer l'état de la biodiversité et de mettre en place des actions d'aménagement et de gestion adaptées.
 
© JMP 180
© JMP 180

En ville il y a de la vie partout! Le simple pot de fleurs que vous avez mis sur le rebord de votre fenêtre est un refuge pour les insectes.
 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Mais l'exposition va plus loin. Vous apprendrez par exemple que le hérisson d’Europe serait aujourd’hui plus fréquent en zone urbaine (37 individus par km²) qu’en zone rurale (entre 1 et 4 individus par km²). Et vous n'êtes pas au bout de vous surprises.
 
© Pixabay
© Pixabay

Vous serez peut-être étonnés d'apprendre qu'un immeuble peut-être comparé à une falaise, un trottoir à une rocaille, un jardin à une pelouse sèche ou humide, et un parc à une forêt.

A Talant un passionné s'est livré à un inventaire des différentes espèces animales et végétales présentes dans son jardin. Il y a recensé 1846 espèces dont 1612 espèces animales, 187 espèces végétales, 37 espèces de champignons! 

Vous découvrirez qu'il y a des endroits insoupçonnés où la nature reprend ses droits, par exemple à la faveur d'un chantier. C'est un milieu où se développent particulièrement les fameux arbres à papillon (Budlleia) ou encore l'ambroisie. 
 
© Pixabay
© Pixabay

La plupart des espèces s'accommodent des conditions écologiques variées. En ville, il y a toujours de la lumière, même la nuit.

On a observé que les feuilles des arbres restent vertes plus longtemps lorsqu’elles sont placées à proximité des lampadaires. Les pigeons, les corneilles ou encore les hérissons sont actifs plus longtemps en soirée dans la ville éclairée.
 
© Pixabay
© Pixabay

Les étourneaux en migration installent des dortoirs en ville car la lumière leur permet de voir arriver les prédateurs potentiels. Certaines chauves-souris modifient leurs domaines vitaux pour chasser sous les lampadaires.
 
© Pixabay
© Pixabay

Certaines espèces ont modifié leur régime alimentaire pour se nourrir de nos déchets. Par exemple, les étourneaux, réputés insectivores, apportent à leur nichée des miettes de pain, des bouts de frite, des restes de viande ou de pizza. Et il n'est plus rare de voir des renards s'aventurer en zone urbaine pour visiter nos poubelles.
 
© Pixabay
© Pixabay

Et parce qu'il fait plus chaud dans les villes qu'en rase campagne, certains mammifères comme le hérisson vont hiberner moins longtemp, tandis que d'autres (l'écureuil) vont allonger leur période d'activité ou avancer leur période de reproduction.
 
© Pixabay
© Pixabay

Les routes, les murs, sont des barrières mais les animaux de nos villes trouvent des passages par les chemins piétonniers, les voies vertes, les berges des cours d'eau, les fossés et les talus qui ont une fonction essentielle de "corridors écologiques".

Les jardins publics et privés, les balcons fleuris, les toits et murs végétalisés constituent en ville des îlots où un nombre important d’espèces peuvent être ponctuellement observées.
 
© Pixabay
© Pixabay

De nombreuses villes ont compris aujourd'hui les bénéfices de la nature en tant qu'élément structurant de l'aménagement urbain : améliorer la qualité de vie et le lien social, adapter la ville au changement climatique, retirer des services, promouvoir des filières économiques de proximité. Depuis plusieurs années à Dijon, un plan pour la biodiversité mobilise gestionnaires, aménageurs et habitants pour favoriser la biodiversité dans la ville et notamment la présence des pollinisateurs: 181 espèces ont été observées.

Nature Incognito : Une exposition ludique et adaptée à tous les publics, conçue et réalisée par le Jardin des sciences & Biodiversité.
Du 5 avril au 17 novembre 2019
Planétarium (Pavillon du Raines) – Entrée libre
De 9h à 12h30 et de 14h à 18h
Jours de fermeture : mardi, samedi matin et dimanche matin ainsi que les 1er et 8 mai, 14 juillet, 1er et 11 novembre (pour les autres jours fériés, ouverture de 14h à 18h).

Le reportage de Dalila Iberrakene au Jardin des Sciences de Dijon
 
Dijon : exposition biodiversité au Jardin des Plantes

 

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus