Dijon : les réactions des habitants au couvre-feu avancé à 18 heures

Ce dimanche 10 janvier, la Côte-d'Or et toutes ses communes vont devoir appliquer le couvre-feu avancé à 18 heures. Un changement de certaines habitudes pour les habitants du département. 

Le centre-ville de Dijon, peu avant 18 heures, dimanche 10 janvier
Le centre-ville de Dijon, peu avant 18 heures, dimanche 10 janvier © FTV Christophe Gaillard

Le confinement avancé à 18 heures a été annoncé samedi 9 janvier, par la Préfecture de Côte-d'Or. Deux heures plus tôt que la règle qui était en vigueur, cela va changer certaines habitudes pour les habitants du Département.

Des habitants entre fatalité et prudence

Certains y voient une alternative préférable à un confinement total, comme un couple de retraités, qui a déclaré à France 3 Bourgogne, vers 17h30, juste avant le couvre-feu :  "Deux heures de moins par jour pendant quelques semaines, ça vaut la peine d'essayer"
"On pense que c'est la dernière ligne droite, donc on aborde ça avec plus d'optimisme"

Il y a des personnes qui s'organisent : "Nous, on s'est mis une alarme, car il nous faut 20 minutes pour rentrer chez nous, pour être sûrs d'être rentrés à l'heure."

Ou d'autres qui subissent davantage l'arrêté préfectoral : "Oui c'est une vrai contrainte. Professionnellement, ça nous demande de nous organiser différemment, surtout quand on a des horaires qui nous sont imposés."
Un jeune homme déclare, interrogé vers 17h30 : "il faut se dépêcher car on a peur de se prendre une amende, mais sinon c'est vrai qu'on a encore un peu de temps"

Une jeune femme confirme la sensation de contrainte : "c'est sûr qu'on regarde plus la montre pour faire nos achats et se balader tranquillement le dimanche pour notre jour de repos, c'est moins sympa."

Couvre-feu avancé à 18 heures : les réactions de dijonnais

L'arrêté préfectoral du couvre-feu avancé est en vigueur jusqu'au dimanche 24 janvier 2021. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société