Dijon : une cagnotte et un défi sportif pour le fils de Maxime Blasco, soldat français tué au Mali

Pour rendre hommage au sergent Maxime Blasco mort en opération au Mali le 24 septembre dernier, les élèves de l'école des sous-officiers de gendarmerie de Dijon organisent un défi sportif. L’intégralité des sommes récoltées reviendra à son fils, Ethan, âgé de 8 ans.

Les élèves de la 2e compagnie de l’école de gendarmerie de Dijon organisent une course du 13 au 20 octobre. Un défi sportif en ligne pour récolter des fonds pour le sergent Maxime Blasco. Explications.

Wod Tigrex 2021

Le défi tire son nom de la dernière opération du sergent Blasco. "Nous l'avons nommé le wod tigrex, car la "tigrex" est un terme militaire qui est utilisé pour l’extraction sur le terrain des personnels via un hélicoptère Tigre. Cela n’avait jamais été fait en réel et c’est lui qui avait “baptisé” cette extraction donc nous avons voulu lui rendre hommage par notre action”, explique Marjorie, élève sous-officier de gendarmerie à Dijon.

Un événement sportif qui coïncide avec le projet d'étude de ces élèves. “En gendarmerie, dans le cadre de l’école de sous-officiers, on a un défi social à faire à la fin de l’année. (...) Nous avons voulu rebondir sur ce malheureux événement car nous sommes aussi des militaires. Le sergent Blasco était très sportif, nous avons voulu lui rendre hommage par un défi de ce type”, ajoute Marjorie.

Un hommage au sergent Maxime Blasco

Maxime Blasco, qui appartenait au 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), a trouvé la mort lors d’une opération de reconnaissance.  "Nous avons voulu lui rendre hommage. Nous voulions aussi aider une petit peu financièrement son fils pour ses études ou autres besoins à venir”, précise Marjorie.

Un défi en ligne

Le défi doit durer une semaine jusqu’au mercredi 20 octobre à 18 heures. Les candidats doivent s'inscrire en ligne. Pour participer il suffit d’acheter son dossard  pour 3 euros. Libre ensuite à chacun d'effectuer des épreuves en solo ou en groupe. Elles se déroulent en deux temps : d'une part, une course à pied et d’autre part, une série d’exercices à réaliser en un minimum de temps. 

Des chiffres symboliques

Les épreuves sont, symboliquement, construites avec des chiffres liés à l’histoire du sergent Blasco et de sa famille. “Les exercices ont été choisis par rapport à sa date de naissance et malheureusement sa date de décès” ajoute Marjorie.

Ainsi, la course est de 8 km et doit être effectuée en 34 minutes. Elle correspond à l’âge d’Ethan (8 ans) et à celui de Maxime Blasco (34 ans).

Pour corser le défi et souligner l’action héroïque du sergent Blasco, il est proposé aux participants de rester suspendus 5 minutes à une barre. On se souvient que c’est la durée pendant laquelle le militaire était resté suspendu à l’hélicoptère Tigre, venu le secourir alors qu’il était blessé.  “Les 5 minutes de suspension (dans le défi, ndlr) sont relatives à la façon dont il a procédé pour s’évacuer. Il a attaché ses deux camarades à l’hélicoptère avec une ligne de vie et lui il s’est accroché à la force des bras pour être extrait de la zone de combat. C’est pour cela que nous lui rendons hommage de cette façon”.

500 euros récoltés pour le moment

A quelques jours de la fin de cet événement solidaire, les organisateurs de l’épreuve ont d’ores et déjà récolté près de 500 euros. 

Des civils et des militaires ont spontanément voulu participer. "Nous avons senti un peu de patriotisme quand nous avons lu les mails des participants", précise.

Ils disent qu'ils sont touchés par la cause, qu'ils le soutiennent (Ethan, ndlr) vont donner le meilleur d'eux-mêmes pour son papa et que par leur maigre contribution, ils espèrent que cela lui fera plaisir. 

Marjorie, élève sous-officier

 

Un défi photo pour Ethan

Les participants peuvent prendre des photos de leur performance. A l’issue du défi, certains de ces clichés seront envoyés au fils du sergent Blasco. Une autre démarche symbolique pour montrer le soutien des militaires à cette famille endeuillée. Vous pouvez participer ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
course à pied sport solidarité société armée sécurité