Cet article date de plus de 3 ans

Dijon : l'université d'été du MEDEF a été perturbée

L'université de Bourgogne accueillait ce mardi 5 septembre la 7e université d'été du MEDEF, le syndicat patronal. Un contre-rassemblement a été organisé par un collectif d'étudiants et d'enseignants, qui a été rejoint par des Faucheurs volontaires.
La 7e université d'été du Medef à Dijon a été perturbée par une contre-manifestation organisée par un collectif d'étudiants, d'enseignants, de salariés, chômeurs et retraités mardi 5 septembre 2017
La 7e université d'été du Medef à Dijon a été perturbée par une contre-manifestation organisée par un collectif d'étudiants, d'enseignants, de salariés, chômeurs et retraités mardi 5 septembre 2017 © Sylvain Bouillot
Plus de 650 chefs d'entreprise étaient attendus à l'université de Bourgogne, sur le campus de Dijon, mardi 5 septembre 2017, à partir de 14 heures, pour l'université d'été du MEDEF. Une 7e édition dont le thème était "Se souvenir du futur".

Deux tables rondes étaient organisées avec pour objectif d'"expliquer les changements du quotidien et mettre en lumière les phénomènes plus silencieux de l’économie".


durée de la vidéo: 01 min 14
Côte-d'Or : la 7e université d'été du MEDEF

Etudiants et Faucheurs volontaires ont participé à un contre-rassemblement

Mais l'événement, organisé par le MEDEF Côte-d'Or, a été quelque peu perturbé. Le collectif Quelle Université voulons nous ? avait organisé un contre-rassemblement à partir de 13h30 devant la bibliothèque universitaire droit-lettres du campus. Ce collectif d'étudiants, d'enseignants, de salariés, chômeurs et retraités s'insurgeait contre l'accueil de cet événement dans les locaux de l'université, alors que cette dernière "subit des coupes budgétaires considérables" et "subventionne cet événement à hauteur de 10 000 euros".

"L'université a vocation à rester un lieu public d'apprentissage, d'échanges, de travail critique, d'enseignement et de recherche, indépendant de tout intérêt privé et destiné à servir le bien commun", ont déclaré les étudiants et salariés de l'université de Bourgogne. 

Les manifestants ont été rejoints par des Faucheurs volontaires, convoqués ce mardi matin au tribunal correctionnel de Dijon, suite à la plainte déposée par la Coopérative Dijon – Céréales pour avoir neutralisé du Colza VrTH en Côte-d'Or le 28 novembre 2016.







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société université éducation justice