Dijon : les urgentistes se forment grâce à un programme de simulation virtuelle

Un "serious game", un jeu virtuel pour s'entraîner à l'urgence vitale.
Un "serious game", un jeu virtuel pour s'entraîner à l'urgence vitale.

Pour s’exercer à la prise en charge d’un patient traumatisé grave, les médecins et infirmiers du CHU de Dijon disposent depuis juillet 2015 d’un nouvel outil de formation : un « serious game ». Pionniers, ces professionnels de l'urgence sont les premiers à l'expérimenter en France.

Par Anne Berger

« Un motard vient d’avoir un accident. Vous arrivez sur les lieux, que faites-vous ? » La scène est courante pour les médecins et infirmiers urgentistes dijonnais. A la différence près qu'ils décident ensemble de tous les gestes à accomplir devant un écran.

Depuis dix mois, ces professionnels expérimentent des mises en situation virtuelles comme dans un jeu vidéo. Bilans, premiers soins, ils ont une demi-heure pour agir avant le transfert du patient polytraumatisé à l’hôpital C'estla fin de la première séquence du « serious game ». Dans un second temps, une fois le patient transféré à l’hôpital, l’équipe médicale devra décider de chaque détail de sa prise en charge jusqu’à son entrée au bloc.

Un jeu virtuel pour s’entraîner à agir dans des situations bien réelles

Depuis cet été, au CHU de Dijon, une soixantaine de médecins et d’infirmiers, ont pu réactualiser leurs connaissances et préparer leurs futures interventions, grâce à  ce jeu virtuel baptisé HémoSims Trauma. Les professionnels de l’urgence dijonnais ont été les premiers en France à profiter de cet outil de formation totalement innovant. Il est maintenant utilisé dans une vingtaine d’établissements hospitaliers.

Des formations qui vont s'étendre à toute la Bourgogne

Si pour l’instant, en Bourgogne, les formations ont eu lieu au CHU, elles devraient être très vite décentralisées à d'autres sites de la région. Objectif, qu’un maximum de personnels médicaux et paramédicaux puissent s’aguerrir avec ce « serious game ». 

Le reportage d'A. Berger et I. Rivierre avec :
  • Dr Mélissa Recoque, médecin urgentiste
  • Dr Vincent Marti, médecin urgentiste
  • Dr Hervé Roy, médecin urgentiste, responsable SAMU/SMUR
  • Dr Sébastien Mirek, médecin anesthésiste-réanimateur, ambassadeur du projet "HemoSims Trauma"
Dijon : jeu virtuel pour former les urgentistes
Pour s’exercer à la prise en charge d’un patient traumatisé grave, les médecins et infirmiers du CHU de Dijon disposent depuis juillet 2015 d’un nouvel outil de formation : un « serious game ».

 

Sur le même sujet

Les + Lus