• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Hôpital Général : La cession des bâtiments pose problème pour la CGT

La vue aérienne des emprises de l'Hôpital Général à Dijon / © GoogleMaps
La vue aérienne des emprises de l'Hôpital Général à Dijon / © GoogleMaps

L'ancien hôpital de Dijon représente une emprise de 6,5 hectares en plein centre-ville. La Ville de Dijon souhaite y implanter son futur projet de Cité de la Gastronomie. Le syndicat CGT du CHU s'interroge sur le projet de rachat par la société Eiffage, d'autres repreneurs proposaient plus.

Par F.L.

Une cession, un prix de vente

La cession de l'hôpital pose question autour de son prix de vente. La mairie souhaite racheter le site (droit de préemption), pour construire la cité de la gastronomie.
L'évaluation des Domaines en décembre 2013 se situe entre 15 et 20 millions d'euros.
La Ville reçoit 2 candidatures et propositions d'achat, l'une du groupe Seger à 20 millions d'euros, et l'autre du groupe Eiffage à 12 millions d'euros.
Le 15 décembre, la villle décide de retenir la candidature unique d'Eiffage et ne lance pas d'appel d'offres, Eiffage vient avec le projet de la Cité de la Gastronomie, contrairement au Groupe Seger, recalé par la mairie.

8 millions d'euros d'écart

Les syndicats se sentent lésés puisqu’une autre offre proposait 8 millions d’euros de plus. Mais cette dernière a été écartée par la Ville, une nouvelle fois sans consultation du CHU. 
Le CHU n'a pas la possibilité d'influencer la vente du fait du droit de préemption.
Pour la CGT, ces 8 millions d'euros représentent entre 200 et 250 postes équivalent temps plein.

La municipalité ne souhaite pas revenir sur sa décision

Selon le maire (PS) François Rebsamen, la Ville ne va pas revenir sur sa décision, son choix s'est porté sur Eiffage, cela a été voté en Conseil Municipal.
De plus, Eiffage va payer immédiatement, alors que l'autre repreneur possible, aurait "déposé des tas de conditions suspensives", selon lui.

Un précédent, à Clermont-Ferrand

La CGT du CHU de Dijon cite l'exemple du CHU de Clermont-Ferrand, qui vendait l'Hôtel Dieu (4,5 hectares en centre ville).
Les Domaines avaient estimé le site à 30 millions (même prix de 2008 à 2014). La Ville de Clermont a proposé 20 millions au CHU.
Et le CHU vendra, à 30 millions, à des promoteurs privés !

La CGT souhaite se mobiliser pour obtenir "une vente digne" de l'Hôpital Général.

Le 12 octobre prochain, un conseil de surveillance est prévu pour acter la cession de ce terrain.


Le reportage de Fanny Borius et Romain Liboz

Intervenants :
  • Frédérique Mugnier, Secrétaire Générale CGT au CHU
  • François Rebsamen, Maire de Dijon (PS)
Hôpital général Dijon, polémique sur prix de rachat
La cession de l'ancien hôpital de Dijon continue de faire parler. L'intersyndicale du CHU a convoqué aujourd'hui une conférence de presse. Elle s'interroge sur le choix d'Eiffage pour reprendre les terrains de l'ancien hôpital alors qu'une autre offre portée par Seger proposait 8 millions d'euros de plus. Un choix pourtant acté depuis décembre 2014 et déjà validé en Conseil Municipal. De son côté, la mairie défend le projet de Cité de la gastronomie porté par Eiffage.




Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus