Jean-François Bohnert, passé par Dijon, est nommé à la tête du parquet national financier

Jean-Francois Bohnert, passé par Dijon, est nommé à la tête du parquet national financier (PNF). / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Jean-Francois Bohnert, passé par Dijon, est nommé à la tête du parquet national financier (PNF). / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Jean-François Bohnert a été officiellement nommé à la tête du parquet national financier, chargé de lutter contre la grande délinquance économique et financière. Il a exercé une partie de sa carrière à Dijon.
 

Par B.L. avec AFP

A quoi sert le parquet national financier ?

Jean-François Bohnert a été choisi par la ministre de la Justice Nicole Belloubet pour prendre la tête du parquet national financier (PNF). Le décret présidentiel est paru au Journal officiel mercredi 9 octobre 2019.

 A 58 ans, il se retrouve aux commandes d'une structure qui a pour but de traquer la grande délinquance financière. Le PNF est chargé des enquêtes pénales les plus complexes dans le domaine de la délinquance économique et financière.

Le parquet national financier traite :

-les atteintes à la probité : corruption, trafic d’influence, favoritisme, détournement de fonds publics, prise illégale d’intérêt, concussion, obtention illicite de suffrage en matière électorale

-les atteintes aux finances publiques : fraude fiscale aggravée, blanchiment, escroquerie à la TVA

-les atteintes au bon fonctionnement des marchés financiers : délit d’initié, manipulation de cours ou d’indice, diffusion d’informations fausses ou trompeuses.

Le parquet national financier a vu le jour suite au scandale de l’affaire Jérôme Cahuzac : cet ancien ministre du Budget de François Hollande avait dû démissionner du gouvernement suite à la révélation de son compte caché en Suisse.

Depuis sa création en 2014, le PNF est devenu une arme majeure de l’arsenal antifraude, aux côtés de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et de l'Office central de lutte anticorruption.
 
© Image par Arek Socha de Pixabay
© Image par Arek Socha de Pixabay

 

Qui est Jean-François Bohnert ?


Jean-François Bohnert succède à Eliane Houlette à la tête de ce parquet. Il va diriger une équipe qui compte 37 personnes, dont 18 magistrats, et qui gère plus de 530 dossiers.

Jean-François Bohnert a travaillé notamment à Eurojust, l'organisme européen de coopération en matière de justice basé à La Haye.

Revenu en France en 2007, il a occupé le poste de procureur adjoint au tribunal de grande instance de Dijon pendant quatre ans, avant de devenir avocat général près de la cour d'appel de Bourges en 2011, procureur au TGI de Rouen entre 2013 et 2016, et enfin procureur général à la cour d'appel de Reims.
 

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus