Jeunes : 5 choses à savoir si vous avez envie d'étudier ou de travailler en Australie et en Nouvelle-Zélande

© Walkerssk via Pixabay
© Walkerssk via Pixabay

Mardi 15 octobre 2019, le CRIJ (Centre Régional Information Jeunesse) de Bourgogne Franche-Comté et Etudes Australie Consulting proposent une session d’information à Dijon pour les jeunes tentés par l'expatriation aux antipodes dans le cadre de leurs études, d'un stage ou d'un petit job.

Par Maryline Barate


Envie d'allier la poursuite de vos études et de voir du pays en Océanie ? Tenté par l'expérience de décrocher un petit job tout en s'immergeant dans la vie australienne ou néo-zélandaise ? Pour les jeunes, il existe plusieurs formules pour partir dans de bonnes conditions. Mardi 15 octobre 2019, à 16h30 au CRIJ de Dijon, une réunion d'information vous donnera toutes les réponses à vos questions. Mais voici déjà 5 choses importantes à savoir sur l'aventure de l'expatriation dans ces deux pays.
 

Est-ce compliqué ?

C'est plutôt simple mais il existe plusieurs possibilités de partir. L'idée est de trouver la formule qui convient le mieux à votre situation.
  • Le visa étudiant
L'Australie et la Nouvelle-Zélande ne mettent pas de limite d'âge pour obtenir un visa étudiant. Sa durée dépendra du type de diplôme que l'étudiant prépare. Cela va du Bachelor (niveau licence en France) au PhD, l'équivalent du Doctorat.

Cela peut aussi correspondre à une année de césure pour un étudiant qui souhaite faire une pause dans ses études tout en prenant des cours d'anglais. ParcourSup permet désormais ce genre de pause dans son cursus.

Avec ce visa, on peut avoir un job à côté mais de 20 heures hebdomadaires maximum. Pour obtenir ce visa, il faut déjà être inscrit dans un établissement universitaire sur place.
  • Le programme visa vacances travail
Pas besoin d'être étudiant pour ce type de visa ! Cette formule s'adresse à tout jeune de 18 à 30 ans en Nouvelle-Zélande et de 18-35 ans en Australie. Il permet de concilier des cours d'anglais (4 à 6 mois selon le pays) et l'autofinancement de son séjour par un travail. Et bien sûr de voyager pendant ses vacances !

Ce visa ne peut excéder un an. Une fois arrivé aux pays des kangourous et des kiwis, il est fortement conseillé de prendre des cours intensifs d'anglais pendant 4 à 6 semaines avant de chercher un employeur. Il faut en moyenne 4 à 6 semaines pour décrocher un job si on est motivé.
 
  • Au pair
Peur de se lancer sur le marché du travail australien et néo-zélandais avec un anglais hésitant ? Le séjour en demi-pair est peut-être plus adapté à vos besoins

Ce programme consiste à prendre des cours d’anglais le matin et vous occuper des enfants l’après-midi. En échange, vous êtes logé et nourri. Dans certains cas, vous pouvez aussi recevoir de l’argent de poche en plus.

Dans ce cas, il faut également passer par un visa vacances travail. Donc votre vie dans une famille ne pourra excéder 12 mois.

 
Un lac de Nouvelle-Zélande / © Cowins via Pixabay
Un lac de Nouvelle-Zélande / © Cowins via Pixabay


Est-ce cher ?

La réponse est oui ! L'aventure n'est pas à la portée de toutes les bourses.

Le programme visa vacances travail nécessite une mise de départ de 3 500€. Cela recouvre le billet d'avion, le prix du visa, l'assurance santé, les 4 semaines de cours intensifs d'anglais et le logement. Au bout de 4 semaines, si vous avez décroché un job, vous basculez en auto-financement.

Le programme au pair coûte également tout compris  3 500€ pour 12 semaines.
Quant aux étudiants qui viennent étudier avec un visa étudiant, les frais de scolarité sont élevés en Australie et Nouvelle-Zélande : 15 000€ pour une année.

Qui peut m'aider dans mes démarches ?

Etudes Australie Consulting est un interlocuteur incontournable. Cet organisme français est rémunéré par les Etats australien et néo-zélandais pour accompagner les jeunes, du montage du projet à la recherche d'un logement ou un job en passant par le dossier de visa. Il faut les consulter six mois avant la date où on souhaiterait décoller vers ces terres australes.

 
L'université de Sydney, en Australie.
L'université de Sydney, en Australie.


Quel est le meilleur moment pour s'expatrier ?


L'année universitaire fonctionne en semestre. Il est recommandé d'attendre de tenter l'aventure avec un diplôme en poche qu'on parte pour poursuivre ses études universitaires ou pour faire une pause d'un an.

« Le jeune peut avoir envie de partir juste après le bac pour améliorer son anglais et gagner en maturité, juste avant d’entamer son cursus universitaire. Certaines écoles - de commerce notamment - sont à la recherche de ce genre de profil. Cela aussi peut s’envisager après la licence. En tout, il vaut mieux avoir validé son année. Par la suite, c’est un sacré plus sur un CV », explique Aude Pelamourgues, manager d’Etudes Australie Consulting.

 
Le surf en Australie, une religion !
Le surf en Australie, une religion !
 

Ces deux pays sont-ils accueillants pour les Frenchies ?

« L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont deux pays accueillants. Cette politique de visa en témoigne, bien qu’elle existe parce que la France rend la pareille aux jeunes Australiens et Néo-Zélandais. Et la qualité de vie est également souvent citée en exemple », sourit Aude Pelamourgues, d’Etudes Australie Consulting.


L'an dernier, 25 000 Français ont rallié l'Australie avec un visa vacances travail. Ils étaient 5000 en Nouvelle-Zélande. Signe que ces destinations attirent les petites Frenchies.
 

Sur le même sujet

Les + Lus