Jugée comme dérisoire, des salariés de Divia préfèrent reverser leur prime de participation de 15 € à la SPA

Après avoir reçu une prime de participation jugée comme "dérisoire" par les salariés de Divia, ils décident de créer une cagnotte en ligne afin de la reverser à une association de Dijon (Côte-d'Or).

"C'est une prime dérisoire." Julien Scheid est employé pour le réseau de bus Divia. Il est en colère. Pour cause, il juge que la prime de participation, reversée par Keolis Dijon Mobilités, est en dessous des espérances d'un bon nombre de salariés.

Estimée aux alentours de 15 euros, voire moins, Yannick Mairet, salarié, et une poignée de ses collègues décident de créer une cagnotte participative et de reverser ce montant à une association de Dijon.

Une cagnotte dépassant les 1 800 euros

Et le montant de la cagnotte ne cesse de grimper. Lancée jeudi 25 avril 2024, elle avoisine les 1 850 euros avec 123 participants. Les gains seront reversés à la SPA des Cailloux à Dijon. "Plusieurs de nos collègues sont bénévoles dans cette association donc cela nous semblait logique", explique Julien Scheid. 

Face à cette initiative, la direction de Divia répond que d'effectuer un don à cette association est "une noble cause". "Mais nous regrettons l’instrumentalisation pour dénigrer le montant de participation versée aux employés. Ce dernier correspond à une formule légale et reflète les bénéfices de l’entreprise, sachant que nous sommes une entreprise en charge d’une mission de service public", détaille la direction.

Des conditions de travail difficiles

Mais pour de nombreux salariés, c'est un manque de reconnaissance de la part de leur employeur. "En plus, on nous explique que le chiffre d'affaires de l'entreprise n'a jamais été aussi bon et on nous donne moins", regrette l'employé de chez Divia.

Sur les messages laissés sur la cagnotte, l'avis est aussi unanime. "Superbe initiative, qui contribuera à cette belle asso, grâce au mépris de notre direction", écrit un internaute. Un autre ironise : "À bosser comme des ânes, et être tantôt pris pour des pigeons, tantôt dressés comme des chiens, normal qu'on termine par tout donner à la protection des animaux !"

On nous explique que le chiffre d'affaires l'entreprise n'a jamais été aussi bon et on nous donne moins

Julien Scheid, employé pour le réseau de bus Divia

Selon nos informations, un salarié, entrant dans le réseau Divia, touche près de 33 670 euros brut par an avec de nombreuses primes comme 765 euros de prime de vacances.

Une somme que ne dément pas le salarié. "Mais il faut prendre en considération nos conditions de travail. Nous travaillons parfois trois samedis par mois avec des semaines de plus de 40 heures", tient à signaler Julien Scheid. Il mentionne aussi que ce rythme de travail à un impact sur la vie privée et qu'il faut "se battre constamment avec la direction pour garder ces avantages".

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité