Mort de Nahel : nuit de tensions dans le quartier des Grésilles à Dijon

Publié le
Écrit par Gaël Simon

Dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 juin, près de trente personnes ont affronté les forces de l'ordre dans le quartier des Grésilles. De vives tensions en réaction au décès du jeune Nahel, adolescent de 17 ans tué par un tir de policier après un refus d'obtempérer.

Des tensions dans plusieurs villes des Hauts-de-Seine et dans les Yvelines mais aussi des violences urbaines dans le quartier des Grésilles à Dijon (Côte-d'Or). Après la mort de Naël, 17 ans, tué par un tir de policier ce mardi 27 juin après un refus d'obtempérer lors d'un contrôle routier, plusieurs affrontements ont eu lieu cette nuit entre habitants et forces de l'ordre.

Du côté des Grésilles, une trentaine de personnes ont incendié un véhicule peu avant deux heures du matin selon la Direction départementale la sécurité publique (DDSP). Les forces de l'ordre sont intervenues pour assister les sapeurs-pompiers.

Ils ont alors fait face à des jets de pierre, des tirs de mortiers et des lancers de cocktails Molotov. Ces derniers ne se sont pas enflammés. Un fourgon a également été incendié pendant les affrontements.

Une autre source policière nous décrit des "individus très hostiles" et des oppositions qui ont "duré une bonne partie de la nuit". En réponse, les policiers ont procédé à des tirs de LBD et grenades lacrymogènes. 

Les tensions se sont poursuivies jusqu'à 4h30 du matin. Aucune personne n'a été interpellée suite à cette nuit d'affrontements. Il n'y a également aucun blessé.

31 personnes interpellées à Nanterre

Dans l'ensemble de la France, plusieurs tensions ont émaillé la nuit, particulièrement à Nanterre (Hauts-de-Seine). 31 personnes ont été interpellées dans la commune, 24 forces de l'ordre blessées légèrement et près de 40 voitures brûlées selon le ministère de l'Intérieur.

"Il y a eu hier soir des violences urbaines, très concentrées dans les Hauts-de-Seine, un peu en Île-de-France et un peu en province", détaille Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs annoncé ce mercredi matin que 2 000 forces de l'ordre seront déployées cette nuit en banlieue parisienne pour prévenir de nouveaux affrontements. 

Pour l'heure, aucune information de déploiement de forces de l'ordre ce soir aux Grésilles. La décision est en cours de traitement selon la DDSP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité