• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nicole Belloubet en Côte-d'Or : un déplacement sur la thématique du Travail d'Intérêt Général

Nicole Belloubet, ministre de la Justice, est en Côte-d'Or ce vendredi 15 mars 2019 pour parler du TIG.
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, est en Côte-d'Or ce vendredi 15 mars 2019 pour parler du TIG.

Ce vendredi 15 mars 2019, la garde des Sceaux Nicole Belloubet était en déplacement en Côte-d'Or pour lancer la plateforme numérique de l'agence du Travail d'Intérêt Général (TIG).

Par Maryline Barate


La ministre de la Justice se rendait ce matin à Gevrey Chambertin et Morey-Saint-Denis dans le cadre du lancement de l'expérimentation de la plateforme numérique de l'agence du Travail d'Intérêt Général (TIG). Nicole Belloubet a participé à une table ronde sur le TIG avec des maires, des représentants d'association et le service pénitentiaire d'insertion et de probation. Elle a enchaîné avec la visite de chantier d'insertion sur un domaine viticole à Morey-Saint-Denis où elle a pu aller à la rencontre de personnes qui y font leur TIG.
 

Qu'est ce qu'un TIG ?

Le travail d'intérêt général (TIG) est un travail non rémunéré, effectué sur décision de justice au bénéfice d'une association ou d'un service public Elle ne peut être appliquées qu'à des justiciables de plus de 16 ans. Les personnes condamnées doivent l'effectuer sur leur temps de loisirs. Elles ont donné leur accord à cette peine alternative à l'incarcération ou en complément d'une peine de prison avec sursis avec mise à l'épreuve

Le travail d'intérêt général peut consister à :
  • améliorer l'environnement naturel (jardinage...),
  • réparer les dégâts liés au vandalisme (peinture, vitrage...),
  • entretenir le patrimoine (restaurer un bâtiment historique...),
  • travailler auprès de victimes d'accidents de la route, notamment dans le cas d'une infraction routière,
  • ou effectuer des actes de solidarité (aides aux personnes défavorisées...)


Augmenter la possibilité d'avoir recours au TIG


Selon le ministère de la Justice, 18 000 postes TIG étaient disponibles fin 2018. Un nombre que Nicole Belloubet souhaiterait augmenter pour atteindre 30 000 d’ici deux ou trois ans. Voilà pourquoi une agence du Travail d’Intérêt Général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous main de justice a été créée le 10 décembre dernier.

"Nous devons développer d'autres types de peines. Parmi ces alternatives à l'emprisonnement, le TIG marche particulièrement bien car il permet de mettre un pd dans le processus de réinsertion", a précisé Nicole Belloubet ce matin à Gevrey-Chambertin. 
 

Sur le même sujet

Une action pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Les + Lus

Les + Partagés