Le nouveau centre d’addictologie universitaire régional du CHU Dijon/Bourgogne ouvre ses portes

Publié le Mis à jour le

Cette nouvelle entité qui accueille des patients à partir d'aujourd'hui, mardi 3 novembre 2015, conforte le rôle du CHU en tant qu’établissement de dimension régionale dans le domaine de l’addiction.

Avec 10 lits d’hospitalisation complète et 10 places de jour, le centre d’addictologie universitaire régional du CHU propose une offre de soins dédiée unique sur le territoire régional.

Le reportage d'Amélie Douay et Jean-Louis Saintain

Montage : Pascal Rondi
Avec : 
  • Vince, patient
  • Docteur Vincent Meille, responsable du service addictologie du CHU de Dijon
  • Docteur Jean-François Cannard, médecin généraliste addictologue
durée de la vidéo: 02 min 03
Dijon : ouverture d'un Centre d'addictologie



UNE STRUCTURE DE NIVEAU 3 POUR L’ENSEMBLE DE LA BOURGOGNE

Le nouveau centre est le maillon qui manquait jusqu’alors en Bourgogne pour la prise en charge des personnes souffrant de conduites addictives. Il propose en effet une offre de soins complète, associée aux missions de recherche et d’enseignement qui sont celles d’un établissement tel que le CHU  Dijon Bourgogne.

LES ATOUTS DU NOUVEAU CENTRE D’ADDICTOLOGIE

Un atout essentiel du nouveau centre du CHU est son unité de Court Séjour (UCS) avec 10 lits qui permettront de répondre dans un délai très court aux demandes d’hospitalisation urgentes. Auparavant, les patients bourguignons étaient réorientés vers d’autres territoires faute de structure adaptée dans la région. Autre point fort : sa capacité à prendre en charge tout sevrage complexe, notamment les toxicomanies multiples, quelle que soit leur nature.

LE TRAITEMENT DES ADDICTOLOGIES SANS SUBSTANCES

Si la dépendance à l’alcool reste majoritaire dans ce type de pathologie, le nouveau centre du CHU est le seul en Bourgogne à proposer une offre de soin pour les addictions au jeu pathologique et la prévention du dopage.

UNE EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE

Le Centre du CHU propose un parcours de soins individualisé qui suppose la prise en charge des patients par une équipe de 30 professionnels : addictologues, psychiatres, médecins somatiques, infirmiers, aides-soignants, psychologues, assistant social, diététicien, éducateurs sportifs, …