Sangliers : importante opération de chasse dans les combes dijonnaises pour limiter leurs dégâts

Publié le
Écrit par François Latour .

C'est une opération d'envergure qui se déroule ce mardi 22 novembre dans les combes à l'Ouest de Dijon : une battue pour réguler le nombre de sangliers. Ces derniers se rapprochent des habitats urbains et provoquent des dégâts.

Réguler les populations de sangliers : un impératif pour limiter les dégâts dans les champs et les habitations. Des actions de chasse ont été autorisées par la ville de Dijon et les communes de Corcelles-les-Monts et Plombières-lès-Dijon par arrêtés municipaux. Elles sont prévues jusqu'en mars 2023.





Un quota de 20 sangliers cette année

L'année dernière, les chasseurs étaient autorisés à prélever 12 sangliers. Cette année, ils pourront en prélever jusqu'à 20

Les opérations de chasse se déroulent ce mardi 22 novembre à la Combe à la Serpent, en lisière de Dijon.

Les populations de sangliers se rapprochent des habitations, lorsque les glandées se réduisent. Il en résulte des dégâts dans les habitations (jardins, clôtures) et dans les exploitations agricoles.

Les dégâts sont facturés aux sociétés de chasse, c'est pour cela que les chasseurs répondent naturellement à des opérations de prélèvement de population de sangliers.

Une organisation sécurisée

Les chasseurs prennent toutes les précautions lors de ces opérations de prélèvements, souvent d'envergure. Dès 6 heures du matin, des panneaux ont été apposés à tous les accès menant au haut de la Combe à la Serpent. Des agents de sécurité ont également été postés pour bloquer les accès.

32 chasseurs sont mobilisés en tout pour cette opération : 23 chasseurs postés et 9 traqueurs. Le dispositif est important car la population de sangliers est en zone urbaine et les chasseurs doivent opérer dans un temps limité.

Une partie de la combe est retenue pour l'opération de chasse, une autre est libre, pour laisser une partie aux promeneurs. 

Le haut de la combe est concerné par la chasse, entre le Parc aux daims et la combe Margenin.



2 objectifs : prélever et déplacer les sangliers

Le recours aux chasseurs ce mardi est nécessaire, selon Jean Dubuet, président de la Société de Chasse de Flavignerot, pour deux raisons : "C'est surtout une chasse de décantonnement, pour faire sortir un maximum de sangliers de cette combe, pour qu'ils aillent dans les forêts voisines. Cela permettra aux autres sociétés aux alentours de faire leur plan de chasse. Le deuxième point est de faire une chasse de régulation, il y avait encore 20 sangliers à trouver."

Le décantonnement permettrait aux sangliers de rejoindre la forêt Domaniale de Plombières-lès-Dijon, pour chasser de façon plus simple ces sangliers restants.

3 autres battues pourront être organisées si nécessaire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité