Covid-19 : la circulation du virus est en baisse en Bourgogne-Franche-Comté mais l'incidence reste élevée

L'agence régionale de Santé en Bourgogne-Franche-Comté a publié son bilan hebdomadaire sur l'épidémie de Covid-19. Selon les statistiques, la circulation du virus est en baisse mais reste élevée. La vigilance est de mise en cette semaine de rentrée des classes.
Test de dépistage du covid-19 au Parlement européen de Strasbourg le 12 mai 2020
Test de dépistage du covid-19 au Parlement européen de Strasbourg le 12 mai 2020 © Frédérick Florin - AFP

"La baisse de la circulation virale se poursuit à un rythme lent mais régulier", a indiqué l'Agence Régionale de Santé (ARS) dans son bilan du vendredi 3 septembre sur la circulation du virus. Les chiffres s'améliorent mais restent préoccupants. "L’incidence de l’épidémie en population générale s’établit au-delà de 100 pour 100 000 habitants, soit toujours plus du double que le seuil d’alerte", avance l'ARS. Le taux d’incidence demeure en effet élevé : 103 pour 100 000 habitants, malgré une baisse dans tous les départements de la région Bourgogne-Franche-Comté. Seule exception dans le Jura avec une incidence en hausse à 138 pour 100 000 habitants.

La décrue s’observe également du côté de l’incidence des personnes de plus 65 ans, qui s’établit à 44 sur 100 000 habitants dans la région. Là encore, on observe des disparités entre départements, notamment le Territoire de Belfort et le Jura, où les taux d’incidence se placent respectivement à 110 et 65 pour 100 000 habitants chez les personnes âgées.

Accélérer de la vaccination des adolescents

Le taux de positivité des tests est de 2,3%, un chiffre stable dans la région par rapport à la semaine précédente. Plus de 170 personnes sont prises en charge dans les hôpitaux de la région pour des formes graves de Covid, dont 42 en réanimation. "Un bilan qui doit nous inciter à ne pas relâcher la vigilance et à maintenir l’effort vaccinal", commente l’agence régionale de santé.

La couverture vaccinale dépasse cette semaine les 73% de la population générale en Bourgogne-Franche-Comté. L’ARS note une "marge de progression" notamment chez les 12-17 ans, qui sont 68% à avoir reçu une première dose, contre 86% pour les 18 ans et plus. En cette semaine de rentrée scolaire, une opération nationale pour la vaccination des adolescents a été lancée. Au lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains, en Haute-Saône, un vaccinodrome mobile a permis à des élèves de venir se faire vacciner à côté de leur établissement. Par ailleurs, il est possible de recevoir une dose sans rendez-vous toute la journée du 4 septembre dans les centres de vaccination, les centres commerciaux ou les vaccibus. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19