• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dentiste équin: un métier en plein développement

© Christian Watier
© Christian Watier

C'est une toute jeune profession, reconnue depuis à peine 6 ans. Les techniciens dentaires équins sont des spécialistes de la bouche du cheval. De plus en plus de cavaliers font appel à eux. Dans le Jura, ce mardi 19 juin des étudiants passaient leur examen.

Par Fabienne Le Moing

Les chevaux n'ont pas toujours eu besoin de soins dentaires. Du temps où ils broutaient les vertes prairies, la corrosivité de l'herbe suffisait à limer leurs dents qui poussent en permanence. Mais la domestication a modifié leurs habitudes alimentaires et a donc créé le besoin.

Une toute jeune profession...

Les premiers à s'être souciés des dents des chevaux ont été les maréchaux-ferrants  qui n'hésitaient pas à passer un coup de lime si nécessaire.
Puis les vétérinaires ont pris le relais avant de voir arriver, des techniciens dentaires équins, appelés communément "dentistes équins". 

Le dentiste ne se contente pas de “râper” les dents, il est capable de reconnaître une pathologie, de faire un diagnostic et il est, de ce fait, un véritable allié du vétérinaire.

Les formations

La profession a été officiellement reconnue il y a 6 ans mais la filière n'est pas encore complètement organisée.

Le Lycée Agricole Mancy de Lons-le-Saunier a ouvert une formation "dentiste équin" fin 2017.
C'est la seule formation reconnue en France.
Sept étudiants apprennent à examiner et à soigner les bouches des chevaux.
Ils passaient aujourd'hui un examen devant deux dentistes professionnels.

Dans le Jura, les chevaux ont leur dentiste
Un reportage de Claire Schaeffner et Laurent Brocard. Avec Christophe Tisserand : formateur, Luc-Raymond Hermary : apprenti dentiste, Sarah Mettavant : apprentie dentiste et Marion Sensi : coordinatrice de la formation.

 

Sur le même sujet

Montceau : les gilets jaunes reconstruisent leur campement démantelé

Les + Lus