Des nouvelles rames Régiolis pour les liaisons TER entre Dijon-Besançon-Belfort

22 000 voyageurs prennent chaque jour un TER en Franche-Comté. Ils pourront profiter du confort des nouvelles rames Régiolis qu'Alstom vient de livrer au conseil régional. Il n'y aura aucune incidence sur les horaires et la fréquence des trains régionaux entre Dijon-Besançon-Belfort. 

Remise des clefs de la première rame Regiolis à la Présidente de Région de la part d'Alstom.
Remise des clefs de la première rame Regiolis à la Présidente de Région de la part d'Alstom. © Stéphanie Bourgeot
Six sites d'Alstom sur les douze implantés en France ont participé à la construction de ces rames électriques. La Franche-Comté, comme d'autres régions, a prévu d'en acheter 16 dont 9 dès maintenant. Outre l'amélioration du confort des voyageurs, ces rames sont à la fois plus économes et plus puissantes. 
Les moteurs et alternateurs proviennent de l'usine d'Ornans et les bogies viennent de l'établissement du Creusot. Une bonne nouvelle économique qui ne doit pas faire oublier, selon la Fnaut, les incertitudes qui planent sur la ligne du Haut-Jura et la Paris-Bâle dont l'avenir sera précisé par le SNCF le 3 juillet prochain.

durée de la vidéo: 01 min 30
Régiolis en Franche-Comté

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports trains régionaux