Dons d'armes, de documents, le musée du combattant de Luxeuil-les-Bains témoin de l'histoire de notre région

Emmanuel Dupic, le Procureur de la République de la Haute-Saône a confié au musée des documents familiaux. L'histoire de son grand-père qui était résistant s'inscrit dans les chapitres de ce lieu de mémoire unique dans la région. 

Documents remis au musée du Combattant de la Haute-Saône
Documents remis au musée du Combattant de la Haute-Saône © Frédéric Buridant

Malgré sa charge de procureur de la République de Haute-Saône , Emmanuel Dupic a trouvé le temps d'honorer ce rendez-vous au musée du Combattant de Haute-Saône à Luxeuil-les-Bains pour y déposer des archives ayant appartenu à son grand-père. Un rendez-vous avec l’Histoire et celle de sa famille.

Un grand-père résistant lié à la Haute-Saône

Peu avant "le procès Daval" dont il sera un des acteurs principaux, Emmanuel Dupic doit faire face à une terrible nouvelle, le décès de son père. Un évènement qui le replonge dans les souvenirs familiaux et l'épopée de Jean Dupic, son grand-père.

Première surprise pour l’actuel procureur de la République de Vesoul, c’est ce lien lointain de sa famille avec la Haute-Saône. Il découvre d’abord que le père de son grand-père est né à Champagney.

Le petit-fils s’immerge alors dans le passé de son grand-père Jean. Né quant à lui à Courcelles en Meurthe-et-Moselle en 1911, il s’engage lors de la Seconde guerre mondiale dans la Résistance et rejoint les Francs-tireurs et partisans puis les Forces françaises de l’intérieur. Il est avec d’autres, dans la Région "C", l’auteur de nombreuses opérations en Lorraine et en Franche-Comté.

Emmanuel Dupic, le Procureur de la République de la Haute-Saône avec les bénévoles du musée
Emmanuel Dupic, le Procureur de la République de la Haute-Saône avec les bénévoles du musée © Frédéric Buridant

Transmettre l’histoire au musée pour témoigner

Emmanuel Dupic a fait le choix de transmettre plusieurs documents qui témoignent de l’engagement de son grand-père durant la guerre ainsi qu’une arme lui ayant appartenu.

Le musée du Combattant de la Haute-Saône a été créée en 1995 à Luxeuil-les-Bains, une ville chargée d’histoire militaire avec la Base Aérienne 116.  Des passionnés se sont réunis pour mettre en avant toutes les périodes militaires de 1870 à nos jours.

Lettre d'adieu d'un jeune fusillé à son père sur un morceau de bois avec du mercure au chrome
Lettre d'adieu d'un jeune fusillé à son père sur un morceau de bois avec du mercure au chrome © Frédéric Buridant

La plupart des bénévoles du musée ont un lien avec l'armée. Sur 200 m2, sont présentés 5 à 6 000 objets et documents transmis ou prêtés. Le musée a été inauguré en 1996 par Jean De Gaulle, le petit-fils du Général. A l'entrée, les visiteurs découvriront un manteau ayant appartenu au héros de la France Libre.

Manteau du Général de Gaulle offert par sa cuisinière
Manteau du Général de Gaulle offert par sa cuisinière © Frédéric Buridant

 

Musée du Combattant de Haute-Saône

Musée du Combattant de Haute-Saône

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans culture histoire première guerre mondiale les allemands dans la guerre seconde guerre mondiale