• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

75 ans de la libération de Besançon : revivez ce moment historique filmé à l'époque par des amateurs

8 septembre 1944 / © Musée de la Résistance - Ville de Besançon
8 septembre 1944 / © Musée de la Résistance - Ville de Besançon

Besançon est libérée le 8 septembre 1944 par les Américains aidés par les Forces Françaises de l'Intérieur après quatre jours de combats. La ville du Doubs était sous occupation allemande depuis le 16 juin 1940.
 

Par Béatrice Renaux

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, l’armée allemande entre à Besançon le 16 juin 1940 sur la rive droite, tandis que les troupes françaises décident de faire sauter les ponts à l’approche de l’occupant, les dépôts d’essence sont incendiés, les habitants fuient la ville. Dès le lendemain les troupes allemandes parviennent malgré tout à franchir la boucle. C’est le début de l’Occupation.

Le poste de commandement de la Feldkommandantur s’installe dans l’hôtel particulier qui abritait le quartier général de l’armée française. Puis à partir d’août 1943 ce sont les bureaux de la Gestapo qui siègent rue Lecourbe. La ville se retrouve en zone occupée et même en zone interdite.

Les problèmes de ravitaillement, la réquisition des industries et de la main d’œuvre, des administrations et des appartements alimentent les tensions entre la population et l’occupant. La résistance s’organise, des attentats sont commis et notamment contre une librairie allemande située place Saint-Pierre durant le printemps 1943. S’en suivent une série d’arrestations, 16 résistants sont fusillés le 26 septembre 1943 à la citadelle. D’autres sont déportés ou condamnés à des travaux forcés.

 
Le Pont Battant à Besançon lors de l'Occupation allemande. / © Archives - Ville de Besançon et musée de la Résistance
Le Pont Battant à Besançon lors de l'Occupation allemande. / © Archives - Ville de Besançon et musée de la Résistance


La ville est peu touchée par les destructions à l’exception du bombardement britannique qui détruit la gare Viotte dans la nuit du 15 au 16 juillet 1943. Le bilan humain est lourd : 51 tués dont 41 victimes civiles, 134 blessés. Le bilan matériel est tout aussi lourd. Les quartiers des Chaprais, Montrapon et Saint-Claude sont aussi touchés : au total, 24 immeubles particuliers sont totalement détruits et 32 en grande partie.

L’armée américaine qui débarque en Normandie le 6 juin 1944 se déploie progressivement sur le sol français. A partir du 15 août 1944, une partie des troupes remonte la vallée du Rhône et entre en Franche-Comté le 1er septembre 1944.

 

4 septembre 1944 : l'arrivée des Américains à Besançon


Le 4 septembre, ce sont 17 000 soldats américains de la 3ème division d’infanterie US et du 6ème corps d’armée du général Patch qui arrivent par Larnod et franchissent le pont d’Avanne, seul pont qui n’a pas été détruit par les Allemands et qui permet l’accès à Besançon.

Les 5 et 6 septembre, les Américains entrent dans Besançon, ils prennent la colline du Rosemont puis Saint Ferjeux.

Nous avons retrouvé un reportage diffusé en 1997 sur notre antenne avec des extraits d'un film amateur en noir et blanc qui a été tourné à Besançon lors de sa libération et les témoignages de Max Vuillemin, FFI du Maquis de Fontain et Jean Vilani. Les images auraient été tournées par un photographe dénommé Costet qui était installé rue de la République.
 
Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard
Reportage de Thierry Chauffour de 1997 contenant des archives de la libération enrichies de témoignages d'anciens maquisards

 
Le 7 septembre, aidés par les FFI, les Américains progressent vers le fort de Chaudanne qu'ils croient abandonné. 25 GI sont tués en quelques minutes par les Allemands qui ont renforcé leur garnison pendant la nuit.
Les Américains attaquent ensuite la citadelle depuis le fort Chaudanne : ses fortifications sont endommagées par les obus américains tirant sur les résistants allemands.
En fin d'après-midi, Américains et FFI gravissent les pentes de la citadelle depuis la Chapelle des Buis. C'est la fin de l'Occupation, les Allemands se rendent.
Il y aura parmi les soldats allemands 200 victimes, des prisonniers et des morts. Les Américains libèrent Besançon de l'Occupation allemande.

Le 8 septembre, c’est la liesse au centre-ville, soldats et chars américains défilent aux côtés des FFI et de la population, la ville est libérée. Les Américains ne restent pas longtemps, d'autres villes attendent leur intervention, comme Belfort qui est encore occupée.

Dans cet extrait du film tourné par Madame Bévalot depuis la rue Moncey au lendemain du 8 septembre 1944, on peut voir le départ des troupes américaines. Des images inédites qui témoignent de l'émotion du moment, à l'heure des adieux des soldats américains :
 
Vidéo amateur libération de Besançon 8 septembre 1944
Film amateur réalisé par Mme Bevalot lors du départ des Américains le 8 septembre 1944

 

La libération de Besançon a duré 4 jours


La libération n’aura duré que 4 jours à Besançon, 4 jours de combats qui ont fait près de 400 morts, 28 hommes des Forces Françaises Libres et 29 civils, 80 soldats américains, et 250 soldats allemands.


 

Frise chronologique de la libération de Besançon


A partir notamment de photos collectées par la Ville de Besançon et en partenariat avec le musée de la Résistance, nous vous proposons une frise chronologique des moments forts de la libération de la capitale comtoise. Les photos, dont certaines sont inédites, ont été prises entre le 4 et le 8 septembre 1944 :
 

Et si vous souhaitez découvrir l'intégralité des photos collectées par la Ville de Besançon et le musée de la Résistance, une expo photos réalisée par la ville est en ligne sur le site dédié à cet événement majeur de l'histoire comtoise : 75 ans libération Besançon






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus