Cyclo-cross : L'UCI attribue à Besançon une manche de la coupe du monde 2020-2021

France3 Franche-Comté
France3 Franche-Comté

L'UCI a dévoilé ce vendredi 31 janvier le calendrier de la coupe du monde 2020-2021. Besançon accueillera l'unique manche française.

Par Aline Bilinski

Une belle nouvelle pour l'Amicale cycliste de Besançon et l'agglomération qui portaient la candidature. Besançon sera donc l'unique étape tricolore l'an prochain de la coupe du monde. Après Nommay, Besançon aura son nom inscrit au calendrier mondial.

Une belle revanche pour l'AMB, décue en septembre 2019 de ne pas avoir été retenue par la Fédération Française de cyclisme pour être le site français candidat aux mondiaux de 2024. C'est Liévin dans les Hauts-de-France qui avait été choisi par la FFC.


Le calendrier 2020-2021 de la Coupe du Monde de cyclo-cross

04/10 - Waterloo (Etats Unis)
18/10 - Dublin (Irlande)
25/10 - Zonhoven (Belgique)
01/11 - Overijse (Belgique)
15/11 - Tabor (République Tchèque)
22/11 - Coxyde (Belgique)
29/11 - Besançon (France)
06/12 - Wachtebeke (Belgique)
13/12 - Anvers (Belgique)
20/12 - Namur (Belgique)
27/12 - Diegem (Belgique)
03/01 - Hulst (Pays-Bas)
17/01 - Villars (Suisse)
24/01 - Hoogerheide (Pays-Bas)


Après avoir organisé 7 fois des évènements nationaux, l'Amicale cycliste bisontine, club de cyclisme historique de Besançon avait décidé de voir plus grand. Et pour changer de braquet, le club s'était porté candidat à l'organisation d'une manche de la prochaine coupe du monde de cyclo-cross. "L'Amicale cycliste bisontine se sent prête" affirme Pascal Orlandi, président du Club, invité du 12/13 ce 30 janvier. A l'instar de Nommay, dans le nord Franche-Comté, qui a fait ses preuves, Besançon souhaite donc elle aussi accueillir un évènement d'envergure internationale. Elle sera fixée demain 31 janvier, date à laquelle l'UCI (Union cycliste internationale) communiquera sa décision. 

Sport hivernal par excellence, le cyclo-cross est une discipline bien ancrée en Franche-Comté et la région compte de nombreux champions. Le plus emblématique est sans doute Francis Mourey, 9 fois champion de France entre 2005 et 2016, "retraité du cyclisme mais de l'organisation" souligne Pascal Orlandi. "On compte s'appuyer sur son expérience". Et de poursuivre : "un champion comme lui infuence forcément le choix de l'UCI". 

Le président attendait une bonne nouvelle des instances internationales le 31 janvier au soir. "Je crois que Besançon mérite largement l'obtention de cette manche. Le public est là. Il faut le faire grandir encore". 

Sur le même sujet

Les + Lus