• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : Ce qui va changer pour les utilisateurs de Ginko à la rentrée

© Simon Daval - MAXPPP
© Simon Daval - MAXPPP

À partir de la rentrée, le réseau Ginko de bus et tram du Grand Besançon évolue. Certaines lignes vont être modifiées et les horaires vont être allongés du jeudi au samedi soir. 

Par Margaux Tertre

La rentrée va apporter son lot de changement côté transport. Le groupe Keolis, qui a remporté le contrat de mobilité pour le Grand Besançon en 2017, a entamé une refonte importante du réseau Ginko.

►Des lignes réorganisées 

Par exemple, les lignes 4 et 6 sont des puzzles fabriqués à partir de plusieurs anciennes lignes.L'idée est "d'homogénéiser le réseau pour que des quartiers comme Planoise, à forte densité, soient desservis par des bus à grandes capacités et très régulièrement. Un quartier comme Velotte, par exemple, sera relié par des bus plus petits", explique Carol Ambrosini, directeur marketing clients et mobilités au sein de Keolis Besançon Mobilités. 
 

►Des bus plus tard du jeudi au samedi soir

Bonne nouvelle pour les couche-tard, à partir du 3 septembre, les bus et trams fonctionneront jusqu'à 1h du matin du jeudi au samedi soir à partir du centre-ville.
 

►Plus de correspondances vers la gare Viotte

Les dessertes de la gare en bus et en tram vont être plus importantes notamment le matin avant 7h et après 19h ainsi que le dimanche.

►Des cadences plus importantes en heures de pointe 

En heures de pointe, les cadences vont être augmentées : "Sur les grandes lignes, il n'y aura pas plus de 8 minutes d'attente", détaille Carol Ambrosini. Pendant les périodes de "petites" vacances scolaires, les fréquences seront identiques au reste de l'année. 

►Campagne d'information 

 À partir du 20 août, "les Bisontins vont recevoir de la documentation sur la desserte de leur quartier mais aussi des informations globales sur les changements du réseau", indique Carol Ambrosini. Une cinquantaine d'employés de Ginko seront présents sur le terrain aux principaux arrêts de tram et de bus pour faciliter la transition aux alentours du 30 août. 
 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus