Cet article date de plus de 6 ans

Besançon : expédition punitive dans un appartement de Planoise

Trois personnes ont été blessées hier soir lors d'une expédition punitive organisée par une dizaine de personnes qui ont dévasté un appartement d'une famille nombreuse à Planoise. Une vengeance pourrait être à l'origine de cette violence.
© Toufik de Planoise
Un jeune homme qui semblait extérieur à la bagarre, a été blessé par une arme à feu, il est hospitalisé et ses jours ne sont pas en danger. Une personne âgée vivant au domicile visé par la bande d'attaquant, a été blessée par un couteau et une voisine a également reçu des soins. 
Cette bagarre a eu lieu dans le quartier des Epoisses à Besançon. La famille visée est originaire de Macédoine. Une dizaine d'individus non identifiés a forcé la porte d'entrée de l'appartement familial, ils étaient armés de gaz lacrymogène, de couteaux et d'arme à feu. La bande a dévasté l'appartement et c'est dans cette cohue que le jeune homme a été blessé.

"Je n'ai jamais vu un tel déchaînement de violence dans une maison", a déclaré à l'AFP Margaret Parietti, vice-procureure de Besançon. 

La famille qui vit dans cet appartement, avec plusieurs enfants dont un bébé de neuf mois, avait réussi à se réfugier juste à temps à l'étage supérieur. Au moment où la bande s'apprêtait à en découdre avec eux, la police est intervenue sous les yeux de quelques 200 badauds dans la rue attirés par le bruit, provoquant la fuite des vandales, selon Margaret Parietti.

Actuellement, la police cherche à comprendre les motifs de cette expédition punitive. La vengeance pourrait être à l'origine de cette attaque peu ordinaire. 

 "Cela ne ressemble pas à un règlement de comptes par rapport à un trafic de stupéfiants, ce n'est pas le mode opératoire habituel, car d'habitude cela se passe dehors, pas au domicile des familles", a dit la vice-procureure.


Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la Sûreté départementale, les agresseurs, qui n'ont pas été interpellés pour le moment, voulaient que "la famille déménage de là", a-t-elle précisé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers