Besançon : marche blanche ce dimanche 13 septembre à Planoise en mémoire de Houcine Hakkar

Le 8 mars, Houcine Hakkar, 22 ans trouvait la mort touché par balles. Le jeune homme roulait à bord d'une voiture, avenue Siffert. Son véhicule était pris en poursuite et criblé d'une quinzaine d'impacts de balles. Sa famille souhaite lui rendre un hommage pacifique.
Houcine Hakkar a été tué parce que des dealers se sont trompés de voiture.
Houcine Hakkar a été tué parce que des dealers se sont trompés de voiture. © Abir Hakkar
Houcine était mécanicien à son compte. Il réparait les voitures des amis, des voisins en bas de l'appartement familial, au 2 avenue de Bourgogne.

Ce 8 mars 2020, c'est de cette adresse qu'il est parti pour quelques minutes, avait-il dit à sa mère. Mais il n'est jamais revenu. Il devait juste récupérer les clefs de la voiture d'un client, mais entre-temps il s'est retrouvé dans la voiture d'un ami. Un ami qui était connu des services de Police. Leur véhicule a été la cible de meurtriers. Course-pousuite, une quinzaine de coups de feu tirée. Houcine en meurt, son ami est blessé.

Un deuil impossible

C'est dur, on n'arrive pas à y croire. Ma mère pleure tous les jours.

Abir, soeur de Houcine

"Il a été enterré en Algérie, nous devions partir avec lui jusque dans l'Est de l'Algérie. A Khenchela dans la région Chaoui." Mais ça a été impossible avec la fermeture des frontières. "Heureusement on a de la famille là-bas et notre père est déjà enterré à cet endroit" nous explique Abir. "Nous attendons l'ouverture des frontières pour y aller et nous recueillir".

Un hommage en mémoire de Houcine

Ses soeurs Abir et Ouasila, aidées de leur cousine, organisent une marche blanche ce dimanche 13 septembre à 14h à Planoise. Point de départ : le parking Norma au 2 avenue de Bourgogne, là où vivent désormais Abir et sa mère. Arrivée : le centre Mandela où sera offert un pot de l'amitié par la famille.

Des affiches ont été déposées dans le quartier, les réseaux sociaux ont été alimentés. 

On souffre, on ne veut pas que d'autres familles souffrent.

Abir, à l'origine de l'hommage

Le message est clairement un message de paix. "On veut que cela soit pacifique. C'est une marche à l'image de mon frère."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers hommage société