• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : l'opérateur Bouygues sommé de retirer ses affichages sur la chaussée

Des pubs sur les passages piétons. Elles ont fleuri dans le centre de Besançon. / © Clément Jeannin - France Télévisions
Des pubs sur les passages piétons. Elles ont fleuri dans le centre de Besançon. / © Clément Jeannin - France Télévisions

L'opérateur téléphonique a tagué des publicités sur un certain nombre de passages piétons. Une pub pour la fibre à plusieurs endroits. La ville a demandé à l'opérateur de retirer ses publicités. 

Par Sophie Courageot

"Vous êtes à Besançon, la fibre aussi". Bouygues a fait original dans son mode de communication. Des pochoirs certes discrets sur plusieurs passages cloutés du centre ville. Des pubs vite repérées par les Bisontins.

"Il n'y a aucune autorisation de la Ville ou du Grand Besançon" précise l'élu écologiste Anthony Poulin. "C'est la loi qui s'applique.  Il s'agit de biens publics sur lesquels aucune action n'est possible sans autorisation expresse du gestionnaire ( la CU ou la ville). Cela est qualifié de dégradation de biens publics aggravés du fait que ces dégradations affectent des dispositifs de sécurité. Au delà, ces cleans-tag commerciaux n'ont rien à faire sur nos passages piétons. La publicité occupe trop de place dans notre ville. Nous ne devons pas laisser les publicitaires appliquer leurs ruses consistant à toujours vouloir nous faire consommer plus !" dénonce l'élu sur la page Facebook de France 3 Franche-Comté. 

Contacté par France Bleu Besançon,  Marie Zehaf ajdointe à la voirie confirme que la ville a découvert ces marquages publicitaires et que "seul le marquage routier est autorisé dans le centre-ville. Nous avons le périmètre du centre-ville qui est sauvegardé. Ce genre de marquage peut endommager les revêtements". L'élue précise que la ville a mis en demeure la société de retirer ces publicités à ses frais. 
 

Le clean tag c'est parfaitement légal rappelle Bouygues 


Nous avons pris contact avec la société Bouygues. Pour l'opérateur, ce marquage au sol s'est fait dans un cadre légal, il s'agit de clean-tags, des pochoirs sans ajout de peinture, avec un simple nettoyage au jet d'eau à haute pression sur les passages piétons. Ces marquages publicitaires réalisés par la société Biodegrad vont disparaître rapidement explique l'opérateur qui assure avoir prévenu la mairie de Besançon avec un courrier le 29 juillet. 


Le clean-tag prête effectivement à confusion car la publicité au sol est interdite en France. Seules trois grandes villes en France en font l'expérimentation. Un décret autorise Bordeaux, Lyon, Nantes à tester des marquages à la peinture au sol. Une expérimentation qui "déroge à plusieurs règles du Code de la route et du code de l'environnement", souligne le décret, puisque ces codes "interdisent d'apposer des marquages publicitaires sur les trottoirs".

Quant à la fibre au centre ville de Besançon, elle est bien déployée par Orange. Mais selon un spécialiste, Orange n'a pas encore effectué la délégation de la fibre aux autres opérateurs téléphoniques. Bouygues ne serait donc pas en mesure d'offrir un abonnement fibre à ses clients du centre ville là où ses tags commerciaux ont été apposés. 
 

Regardez notre reportage

Besançon : Bouygues va devoir retirer ses publicités dessinées sur les passages piétons
Les passages piétons peuvent-ils devenir des supports publicitaires ? Un opérateur téléphonique privé a décidé de marquer cet été à l'aide de pochoirs des passages du centre-ville de Besançon. La mairie a vite réagi. Elle demande l'effacement des slogans. Les explications d'Emmanuel Rivallain et Eric Debief avec des Bisontins Anthony Poulin Europe Ecologie Les Verts Vincent Clec'h Agence Conseil Bouygues Marie Zéhaf Adjointe à la voirie Besançon

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus