Besançon : Pourquoi 130 peupliers vont-ils être abattus ?

© Christian Watier - maxPPP
© Christian Watier - maxPPP

La ville de Besançon s'apprête à couper ces prochaines semaines, une centaine d'arbres devenus trop vieux. 

Par Sophie Courageot

Un peuplier est une espèce à croissance rapide. Plantés dans les années 60, les peupliers de Besançon arrivent en fin de vie. Ces arbres ont une longévité réduite explique les services de la ville de Besançon. Ces peupliers montraient pour certains des signes de dépérissement. Les 130 arbres seront abattus progressivement,  et ils seront remplacés par de nouvelles plantations, plus adaptées au milieu urbain.

"Chaque année, nous effectuons des expertises sur tous les arbres de la ville", explique Samuel Lelievre, directeur du service Biodiversité et Espaces Verts à Besançon. 

A Besançon ville très verte, les services municipaux doivent procéder régulièrement à l'abattage d'arbres d'ornement devenu trop vieux ou malades. C'était le cas encore il y a peu sur des arbres centenaires. Mi-janvier, 6 grands arbres du parc Micaud ont été tronçonnés par des élagueurs. Ils représentaient un "danger pour la population" en raison des risques de chutes de branches. 
 

En 2020, 600 arbres seront replantés soit plus du double des années précédentes. 


Les sites concernés par l'abattage de peupliers 

  • 3 peupliers, Crèche des Orchamps, 6 février
  • 30 peupliers, Rue de Savoie, du 10 au 14 février
  • 32 peupliers, Ecole Jean Zay, du 17 au 25 février
  • 17 peupliers, Ecole Kergomard, du 17 au 25 février
  • 6 peupliers, Ecole maternelle Bourgogne, du 24 au 28 février
  • 4 peupliers, Abords Ecole Primaire Jean Macé, du 2 au 6 mars
  • 1 peuplier, Ecole maternelle Picardie, du 5 et 6 mars
  • 9 peupliers, Rue du Luxembourg, du 9 au 13 mars
  • 13 peupliers, Talus en face Micropolis (en attente d’autorisation d’arrêté)

Les dates pourront varier selon la météo et l’avancement des chantiers.

Sur le même sujet

Les + Lus