Cet article date de plus de 3 ans

Besançon pourrait être ville pilote de la nouvelle police du quotidien promise par Macron

C'est l'une des promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron. Une nouvelle police de sécurité du quotidien doit voir le jour prochainement. Un projet encore flou. Sur lequel les policiers municipaux se posent beaucoup de questions. 
La police nationale comme municipale sont présentes au quotidien dans le quartier de Planoise
La police nationale comme municipale sont présentes au quotidien dans le quartier de Planoise © France 3 Franche-Comté : Franck Menestret
Les policiers municipaux feront-ils partie de cette nouvelle police de proximité mise en place par l'Etat ? Quel sera leur rôle ? Comme policiers municipaux et police nationale vont-ils oeuvrer ensemble ?

Dans le quartier de Planoise où vivent 22.000 personnes, les municipaux jouent déjà ce rôle de police de proximité. Ils connaissent le terrain et ont établi le contact avec les familles. 

durée de la vidéo: 03 min 07
Besançon : nouvelle police de proximité


Les consultations sur cette nouvelle police vont démarrer 


Les concertations autour de la future "police de sécurité du quotidien" démarreront en septembre, pour des expérimentations de cette nouvelle police de proximité prévues début 2018.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la "police de sécurité du quotidien", dont le nom n'est pas définitif, "débutera par des concertations qui auront lieu en septembre et octobre avec les autorités locales, les organisations syndicales, les associations d'élus, ainsi que des universitaires", a indiqué l'entourage du premier ministrer Gérard Collomb.

"En novembre et décembre, les territoires retenus pour l'expérimentation mettront en place l'organisation du dispositif", a-t-on précisé.

Symbole de la politique sécuritaire de Lionel Jospin, la police de proximité avait été enterrée en 2003 sous la présidence de Nicolas Sarkozy. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société