Besançon : près de 50.000 euros de butin dans la nature, après le casse d’un bureau de poste à Planoise

Publié le Mis à jour le

Le procureur de la République de Besançon a fait le point ce mercredi 11 mai sur le casse opéré dans la nuit du 9 au 10 mai. Quatre hommes ont été interpellés par la police grâce aux caméras de surveillance. Qui sont les auteurs présumés de ce casse ?

Flagrant délit en pleine nuit

3h17 heures du matin. L’alarme intrusion de la Poste du 18 avenue Ile-de-France à Besançon se met en alerte. Avec une barre à mine, les malfaiteurs se sont attaqués au rideau de fer de cette agence postale. Ils s’en sont pris à la borne de retrait bancaire qui contenait près de 50.000 euros.

La police a pu interpeller les quatre hommes en flagrant délit. La nuit, la police nationale prend en effet la main sur les caméras de surveillance urbaine de la ville de Besançon. “Un outil appui technique indispensable aux forces de l’ordre” a mentionné David Gagliardi, directeur adjoint de la direction départementale de la sécurité publique du Doubs. En moins de 30 minutes, des suspects sont interpellés par les policiers dans une cage d’escalier au 4 rue de Savoie où la barre à mine est retrouvée ainsi que du matériel d’outillage, des cagoules et téléphones portables en cours de destruction.

Les suspects sont trois hommes d’origine kosovare. Des hommes de 20,28 et 31 ans. À leurs côtés, un Serbe de 42 ans. Tous sont placés en garde à vue. Deux autres eux ont reconnu leur implication, mais minimisent leur rôle a indiqué Etienne Manteaux, procureur de la République du Doubs.

Les quatre hommes étaient présentés ce mercredi soir au parquet. Ils devraient être mis en examen pour vol en bande organisée et placés en détention provisoire. Ils encourent jusqu’à 15 ans de prison. Le butin du casse de La Poste de Planoise n’a pas été retrouvé. Les cambrioleurs étaient organisés, et sans doute pas à leur premier cambriolage. L’un des suspects résidait à Pouilley-les-Vignes et revendait des voitures. Les autres étaient arrivés d’Allemagne.

Un autre casse similaire à Ecole-Valentin

Une information judiciaire a été ouverte pour le casse de Planoise et celui d’Ecole-Valentin à la sortie de Besançon. Le 19 avril, 3 à 4 individus ont attaqué le bureau de poste s’emparant de près de 20.000 euros. Un mode opératoire identique qui laisse à penser que les deux affaires pourraient être à mettre à l’actif des mêmes auteurs.