Besançon : les responsables des mosquées de Besançon déposent des fleurs blanches à la cathédrale

Les représentants des mosquées de Besançon ont déposé dimanche soir devant la cathédrale des fleurs pour symboliser un "message de paix et de fraternité" aux chrétiens. A l'intérieur de l'église, l'archevêque Mgr Jean-Luc Bouilleret célèbrait la messe du dimanche soir. 

 
Des fleurs blanches déposées par les responsables des mosquées de Besançon à la cathédrale.
Des fleurs blanches déposées par les responsables des mosquées de Besançon à la cathédrale. © David Martin France tv
Comme en Alsace ou en Aquitaine, les responsables des mosquées de Besançon ont tenu à exprimer "la tristesse des musulmans, leur consternation et tout leur soutien à la communauté catholique suite à la tuerie perpétrée dans la basilique Notre-Date à Nice".  Ces roses blanches et ces bouquets de fleurs déposés à la cathédrale servent à "transmettre un message de Paix et de Fraternité à nos frères chrétiens et à toute la communauté nationale"précise Khalid Jarmouni, président du Centre Culturel Islamique de Franche-Comté. 

Déjà, vendredi dernier Khalid Jarmouni avait tenu à téléphoner à l'archevêque Jean-Luc Bouilleret, lui-même très touché par cet attentat de Nice. Dans un communiqué, le président du Centre Culturel Islamique de Franche-Comté avait précisé que "cet acte, qui a été perpétré avec une extrême barbarie, est d’autant plus odieux qu’il vient outrager la sacralité d’un lieu de culte où le nom de Dieu est proclamé à longueur de journée".

Les représentants de communauté musulmane "condamnent avec la plus grande fermeté et sans aucune réserve cet acte ignoble". Toujours dans ce communiqué, Khalid Jarmouni déclare que sa communauté est "particulièrement atteinte par le fait que certains individus emplis de haine touchent à la fois nos frères catholiques et leurs lieux sacrés et associent l’Islam à leur folie meurtrière. C’est inadmissible". Rencontré devant la mosquée de Fontaine Ecu à Besançon, il nous avait indiqué, lors d'une interview, l'importance de rester unis. "Ce triste événement nous rappelle à la vigilance qui doit être la nôtre dans l’accompagnement de notre jeunesse". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société