• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

A Besançon, RN 57 entre Valentin et Devecey : les travaux ... en attendant des sous !

La RN57 à Cayenne / © France 3 Franche-Comté
La RN57 à Cayenne / © France 3 Franche-Comté

La mise à 2x2 voies de la RN 57 vient de connaître un nouveau rebondissement. L’association de défense de Chatillon-le-Duc a perdu en appel à la cour administrative de Nancy. Après 22 ans de procédure, les travaux peuvent reprendre...

Par Catherine Eme-Ziri

Après 22 ans de procédure et une première déclaration d’utilité publique annulée, les travaux entre Ecole-Valentin et Devecey vont pouvoir reprendre.
L’Etat et les collectivités territoriales concernées s’en réjouissent.
Reste maintenant… à trouver les financements : encore 22 années d’attente ?


Les riverains de Chatillon se battent contre ce projet : la route nationale passera sous leurs fenêtres et sera agrandie, mise à 2x2 voies. Ils se plaignent des nuisances attendues : bruits, pollution… Leur association a amené un combat juridique depuis plus de 20 ans. Elle a perdu sa dernière bataille. Même si elle a 2 mois pour faire appel, pas certain qu’elle continue ce bras de fer.

Du côté de l’Etat et des collectivités, on se réjouit que les travaux puissent se poursuivre.

Voici la position de la DREAL, donc de l’Etat, qui est maître d’ouvrage pour cette mise à 2x2 voies :
« Cette décision de justice nous permet de retrouver une Déclaration d’Utilité Publique valable. Nous n’avons pu terminer que les travaux de l’échangeur qui étaient déjà engagés. Les laisser en l’état aurait été trop dangereux pour les usagers. Maintenant, nous allons lancer les études pour continuer cette mise à 2x2 voies.»

Jusqu’à maintenant, seul l’échangeur qui mène à la gare TGV d’Auxon a été terminé. Coût : 12 millions d’euros.
Reste donc 5 kilomètres entre Valentin et Devecey à mettre à 2x2 voies.
Pour Christophe Pauchon, de la DREAL, la partie sud, de Valentin à l’échangeur, est prioritaire puisque la plus empruntée. Elle mesure 3 km et ne coûterait « que » 38 millions d’euros, valeur 2008 réactualisée. L’Etat doit donc trouver ce financement.
De plus, la procédure est à terminer : études, impact sur l’environnement, fouilles archéologiques…

Pour le Conseil régional, on se félicite que les travaux puissent reprendre. La région finance en partie ces deux équipements : à hauteur de 10 millions d’euros pour la partie sud de la mise à 2x2 voies de la RN 57 et 7 millions pour le RD 1, pour l’accès à la gare d’Auxon.

Le Conseil général du Doubs finance lui aussi non seulement la mise à 2x2 voies mais aussi l’accès par la RD 1 à la gare TGV, dont il est maître d’ouvrage. (Voir ci-dessous la déclaration d’octobre 2011*)
Concernant la RD 1, les travaux avaient été ajournés, leur coût, de 2,3 millions a été réinjecté dans les collèges. On s’interroge aussi au département : le trafic pour la gare TGV est-il suffisamment dense pour y consacrer beaucoup d’argent ?
Pour le moment, selon Philippe Tempesta, directeur de cabinet : « Pour se rendre à la gare, le niveau de service est correct. »

Les travaux de la partie sud ne commenceront, dans le meilleur des cas, que dans 18 mois…
Puis, il restera l’autre partie, celle qui concerne les habitants de Chatillon-le-Duc…

Les riverains de Chatillon ne verront pas encore tout de suite la 2x2 voies passer sous leurs fenêtres…

DMCloud:38551
Ecole-Valentin / Devecey : la mise à 2x2 voies



*Lors de la décision modificative du budget, voici ce que Claude Jeannerot, président du Conseil général avait déclaré :

« J’ai décidé d’ajourner le chantier de la nouvelle RD1 qui devait améliorer la desserte de la nouvelle gare TGV, considérant que les conditions n’étaient pas réunies pour engager 2,3 M€ dès cette année. En effet, prenant acte du triple constat suivant :

 absence de mise à 2X2 voies de la RN 57 entre Devecey et l’A36,
 délai de démarrage différé de l’aménagement de la zone à vocation économique autour de la gare TGV,
 résultats des comptages routiers inférieurs à l’estimation (trafic moyen journalier de 9 950 véhicules pour 12 740 attendus),

J’ai considéré que les 2 chantiers que nous avons réalisés pour 2 M€ (rond-point et liaison avec l’échangeur de la RN 57) permettaient un accès aujourd’hui largement satisfaisant à la gare TGV. Je veux rappeler néanmoins que le projet n’est pas abandonné. Ainsi, les travaux préparatoires de réseau seront réalisés cette année et les acquisitions foncières se poursuivent. J'ajoute que la DUP dont nous bénéficions présente une validité, vous le savez, de 10 ans. Nous serons donc prêts, dès que les conditions seront réunies, à lancer l’opération le moment venu. Mais aujourd’hui, et vous en conviendrez avec moi, il n’était pas envisageable de réaliser un lourd équipement, plus de 30 M€, qui serait inadapté à la situation. J’ai donc, comme je le fais depuis 2004, privilégier une gestion de bon père de famille, j’allais dire une gestion de bon sens. »

C’est pourquoi, je vous propose dans le cadre de cette DM de réinjecter ces 2,3 M€ sur des opérations d’investissement nouvelles et complémentaires que nous pourrons mettre en œuvre dès cette année et qui correspondent davantage, me semble-t-il, à l'attente de notre territoire ».



Les 2,3 M€ avaient été affectés au programme collèges, notamment pour accélérer la rénovation du collège Proudhon.

 

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus