• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bus et tramways de Besançon : les conducteurs en grève après une agression contre des contrôleurs

© France 3 Franche-Comté / Jean-Stéphane Maurice
© France 3 Franche-Comté / Jean-Stéphane Maurice

Le réseau Ginko de Besançon est paralysé par la grève. La nuit du 14 juillet a été marquée par l'agression d'une équipe de contrôleurs du réseau Ginko.

Par Raoul Advocat

Pas de tram et très peu de bus. L'ensemble des lignes du réseau urbain Ginko de Besançon est perturbé par la grève. Elle a démarré après l'agression dont a été victime une équipe de contrôleurs.

Les faits se sont déroulés juste après le feu d'artifice du 14 juillet, dans le quartier de Planoise. C'est là que les contrôleurs, qui circulaient dans une voiture, ont été touchés par des jets de pierre. L'un d'entre eux a été hospitalisé, après une triple fracture du nez. 

Reprise du travail dimanche


La grève devrait s'achever dimanche matin. Ce samedi :
  • les lignes de bus et tram 1 à 24 et 27 ne circulent pas.
  • La navette Piscine Chalezeule ne circule pas.  
  • Les lignes périurbaines 25, 26, 30 à 94 circulent normalement. 
  • Les horaires sur réservations des lignes périurbaines circulent normalement.
ITW grève Ginko Besançon
Les salariés du réseau de bus et tramways Ginko de Besancon sont en grève après l'agression de plusieurs contrôleurs. Intervenant : Franck Martel, CGT intersyndicale - Ginko. Propos recueillis par Pascal Schnaebélé et Jean-Stéphane Maurice.




Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus