Coronavirus Covid-19 : elle continue de chanter pour les résidents des maisons de retraite, mais en vidéo

Elle allait d'Ehpad en Ehpad. Avec son joli look rétro, son chariot à musique et ses chansons d'un autre temps, qui redonnaient leurs vingt ans aux résidents. Depuis mars, pour Sophie c'est fini. Du moins physiquement, car elle envoie toutes les semaines des vidéos à ses "papis et mamies".

C'est chez elle,  à Pelousey, près de Besançon, que Sophie enregistre les vidéos à l'attention des Ehpad, avec l'aide de son mari, professeur de guitare.
C'est chez elle, à Pelousey, près de Besançon, que Sophie enregistre les vidéos à l'attention des Ehpad, avec l'aide de son mari, professeur de guitare. © DR
Il ne faut pas le dire aux pensionnaires de la soixantaine de maisons de retraite avec lesquelles elle collabore..Mais vendredi prochain, ils auront droit à un de leurs titres préférés : "À la claire fontaine". On reste discret, c'est une surprise ! 

C'est le moyen qu'a trouvé Sophie Jeanneret pour rester au contact des résidents qu'elle côtoie depuis près de deux ans et demi avec "Le Chariot à musique de Sophie", un spectacle itinérant d'une heure et quart que cette quarantenaire bourlingue dans les établissements de personnes âgées. Guitare, piano et plusieurs thèmes d'escapades musicales au choix pour des après-midi festifs dans les salles de détente des Ehpad.

"Début mars, d'un coup, toutes les dates à venir ont été annulées", explique la chanteuse. "J'aurais vraiment eu la sensation d'abandonner les résidents si je me confinais sans ne plus m'occuper d' eux. C'est pourquoi j'ai eu l'idée, lors de la seconde semaine de confinement, de créer une vidéo-message, sur 5 minutes environ, avec d'abord un petit message à leur intention, puis une chanson rétro accompagnée à la guitare ou au piano, pour apporter un peu de gaîté, de douceur."
 
Sophie Jeanneret : la Tendresse

Quelques jours après l'envoi de la première vidéo, Sophie découvre dans sa boîte mail des messages des directrices et directeurs d'établissements qui la remercient.

Voici un exemple envoyé par la directrice d'un établissement de Beaune (Côte-d'Or):

"Merci madame. Ce message est pour nous salvateur, toutes ces petites initiatives nous permettent de proposer des petits moments sympatiques à nos résidents. Et vous nous faites gagner un temps précieux de préparation, alors que tous nos efforts sont centrés sur les protocoles sanitaires. (...) Mes résidents s'associent à moi pour vous remercier. Ce n'est qu'ensemble que nous avancerons, avec de belles personnes comme vous. MERCI INFINIMENT"

Pour Sophie, qui est intermittente du spectacle et qui se demande quand elle pourra à nouveau travailler et assurer le nombre de dates nécessaires, ces messages ont fait un bien fou.

"Cela m'a donné des ailes et j'ai décidé de leur adresser une petite vidéo tous les vendredis, comme un rendez-vous !

Je propose aussi aux animateurs de me relayer leurs demandes musicales, afin d'en faire une vidéo musicale la semaine suivante."

 
Sophie Jeanneret : la romance de Paris

Jusqu'ici, il y a eu La tendresse (Bourvil), La vie en rose (Piaf), Cerisiers roses et pommiers blancs (André Claveau), Plus bleu que le bleu de tes yeux (Aznavour), Le tourbillon (Jeanne Moreau). Pas d'argent à la clé. Juste le maintien d'un lien fort né avec les personnes âgées. 

Sophie ne sait pas quand elle reprendra le chemin des maisons de retraite. Et comment se feront dans le futur ses petits concerts devant la vingtaine de résidents qui l'écoutent à chaque fois. Mais il est sûr que les personnes âgées auront besoin, une fois la menace éloignée, de retrouver ces plaisirs qui égayaient avant leur quotidien.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter