Don du sang : L'EFS cherche de nouveaux donneurs, et pas besoin de pass sanitaire pour faire une bonne action

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Sillans

La situation sanitaire a affaibli les dons de sang. En Bourgogne Franche-Comté, l'établissement français du sang (EFS) lance encore un appel pour recruter de nouveaux donneurs.

Si vous en avez assez des écouvillons dans le nez, venez tendre le bras ! L'établissement français du sang relance un appel, il manque cruellement de donneurs. Depuis le début de la pandémie, l'établissement français du sang a perdu plus du quart de ses donneurs. En 2021, six appels aux dons ont été lancés, du jamais vu pour cette structure de santé indispensable dans la chaine des soins. 

D'habitude, on fait deux campagnes d'appel aux dons, l'été et à Noël. Là, si l'on ne rappelle pas les habitués, ils ne viennent plus spontanément

Mohamed Slimane

Directeur adjoint EFS Bourgogne Franche-Comté

Pas besoin de pass sanitaire pour donner

Autre argument, il n'est pas nécessaire d'avoir un pass sanitaire ou vaccinal pour se rendre dans les maisons du don ou les centres de collecte. Les professionnels travaillent en respectant les gestes barrières. Par contre, si vous êtes testé positif au Covid ou que vous avez des symptômes, vous ne pourrez pas donner votre sang. 

Depuis deux ans, les collectes sont plus difficiles, les espaces habituels ont été réquisitionnés pour la campagne vaccinale, les donneurs se font plus rares. Les besoins eux en revanche ne prennent pas de vacances. Après le report des opérations au début de la pandémie en 2020, l'activité a repris, elle a même augmenté. "On court pour rattraper ce retard depuis", explique Mohamed Slimane, le directeur adjoint de l'EFS en Bourgogne Franche-Comté. 26 000 patients comptent sur les dons de sang dans notre région chaque année. Et les profils doivent être variés, pour correspondre au mieux à la variété de groupes sanguins et de phénotypes. 

Des reports d'opérations

La tension est plus forte dans les très grandes villes. Certaines opérations doivent être reportées pour garantir suffisamment de stock pour répondre aux urgences. En Bourgogne-Franche-Comté, les seuils limites ont été dépassés mais la situation est encore plus grave ailleurs. "On se dépanne d'une région à l'autre, explique Mohamed Slimane. On va tenir bon". 

Alors comment convaincre ? Hors pandémie, chaque année, 70 000 donneurs en France ne viennent plus, il faut en trouver de nouveaux. L'an passé, l'EFS déplore 25% de recrues en moins. 

Il ne s'agit pas de convaincre les donneurs, ce n'est pas notre philosophie. Il faut rappeler à la population que le monde ne s'est pas arrêté

Mohamed Slimane

Directeur adjoint de l'EFS Bourgogne Franche-Comté

La ville de Besançon a aussi lancé une vaste campagne d'appel aux dons, en demandant à des personnalités, des entreprises d'afficher leur engagement. Chaque année, un million de malades sont soignés grâce à des produits sanguins. Toute personne en bonne forme ayant entre 18 et 70 ans et pesant plus de 50 kilos peut donner son sang. L'appel est lancé.