Parmi les vingt finalistes, ils étaient cinq français. Deux femmes et trois hommes, tous empreints de la même envie de remporter le concours d’une vie, celui des jeunes chefs de Besançon, qui s’est tenu en septembre dans la capitale comtoise. Anne-Louise Bourion, Charlotte Politi, Victor Jacob, Laurent Comte et Léo Margue ont entre 26 et 32 ans. Un CV a donner des complexes et une connaissance musicale qui dépasse la norme.

Ils ont été sélectionnés parmi 270 candidats lors d’auditions et ont rejoint le groupe des 20 finalistes, venus du monde entier. 

Dans le stress de l’attente, dans le corps-à-corps avec l’orchestre, dans l’intimité de la famille, dans les moments de doutes, de joies et de peines, nos caméras étaient pendant une semaine à leurs côtés. Voici leur histoire. 

© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha

Episode 1 : Le jour J

Le concours international de jeunes chefs de Besançon est une véritable institution dans l’univers de la musique classique. Car il s’agit du seul concours dont la sélection se fait sur audition et non sur CV. Et que depuis 1951, date de sa première édition, les chefs qui l’emportent rentrent dans le cercle des chefs qui comptent. Jean Périsson (1952), Gerd Albrecht (1957), Seiji Ozawa(1959), Michel Plasson (1962), Osmo Vänskä(1982), Wolfgang Doerner (1984), Yutaka Sado (1989) ou encore Lionel Bringuier(2005) y ont lancé leur carrière internationale.

Parmi les vingt finalistes âgés de moins de trente-cinq ans, un « enfant du pays » qui jouera à domicile.  Laurent Comte a vingt-six ans. Ce natif de Pontarlier a d’abord étudié le saxophone au conservatoire avant de se tourner vers la direction musicale. 
Plus jeune, il ne ratait aucune édition du concours. Il va désormais y participer !
Un autre candidat a des atomes crochus avec Besançon. Il s’agit de Léo Margue. C’est ce que nous allons découvrir dans ce premier épisode.

 
Episode 1 - Comme des chefs....
La ville de Besançon accueillait comme tous les deux ans le Concours international de jeunes chefs d'orchestre. C'est le plus prestigieux des concours de direction. Parce que c'est le seul qui réalise des auditions, la sélection ne se fait pas sur dossier. Notre équipe a suivi au plus près les 20 finalistes, avec une attention toute particulière envers les cinq français en lice. 2 femmes et 3 hommes, dont un comtois natif de Pontarlier. Reportage C.Jeannin, F.Le Moing, JM Bohé, T.Hardy, M.Leloir avec Laurent Comte Candidat au 56ème concours international de jeunes chefs d'orchestre Yan Pascal Tortelier Président du jury Léo Margue Candidat au 56ème concours international de jeunes chefs d'orchestre


Nodoka Okisawa : une première à l’aise !


Nous avons choisi de vous présenter le passage d’une candidate dont on reparlera plus tard. Il s’agit de la cheffe japonaise Nodoka Okisawa. Cette jeune femme très discrète se métamorphose quand elle monte sur scène, vous allez découvrir sa prestation lors de ce premier tour, annonciatrice d’une belle semaine de compétition. 
 
Passage de Nodoka Okisawa
© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha

Episode 2 : Regarder les chefs tomber

À l’issue de la prestation de Laurent, le jury délibère et rend son verdict. Ils étaient vingt au départ, les sept membres du jury présidé par le chef Yan Pascal Tortelier ne vont en garder que onze pour le second tour. 

Nous allons faire un peu plus la connaissance de Charlotte Politi. Sa maman est française, son papa italien, c’est à Florence qu’elle passera son enfance et entamera sa formation au piano. 

Nous retrouverons également un des personnages centraux de la précédente édition, le parisien Victor Jacob, 1/2 finaliste ici même il y a deux ans.

Nous verrons que pour ce second tour, il faut pouvoir composer avec Nicolas Dautricourt, soliste violon. 

 
Episode 2 : Comme des chefs
Laurent, le candidat franc comtois, s'apprête à rentrer dans l'arène. Reportage C.Jeannin, F.Le Moing, T.Hardy, M. Loir
 

Un détail qui « cloche »

Lors de sa prestation, Laurent Comte est tellement absorbé par son travail avec le soliste, qu’il n’entend pas la clochette du jury signalant la fin de l’exercice! S’en suivent de très longues secondes, pendant lesquelles on voit les musiciens de l’orchestre s’arrêter progressivement de jouer, laissant au final seuls au monde le chef et le violoniste! Une scène surréaliste a voir, heureusement sans incidence pour la suite du concours du chef comtois.
 
Comme des chefs : Bonus Laurent





 
© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha

Episode 3 : « Chef, une demi ! »

C’est l’épreuve la plus redoutée. L’Opéra est un juge de paix, car il révèle les limites pour un chef n’arrivant pas à faire travailler à la fois un orchestre et des chanteurs lyriques. Alors que Victor a travaillé depuis deux ans sur cet exercice, le chef comtois Laurent n’a que peu d’expérience en ce domaine. Nous en apprendrons un peu plus sur le Pontissalien, notamment sur ses vingt années de pratiques musicales qui l’auront emmené jusqu’ici. 

Surtout qu’en face, le niveau est très relevé, avec notamment une candidate qui impressionne chaque jour un peu plus, la japonaise Nodoka Okisawa. 
 
Comme des chefs : Episode 3
Reportage de Clément Jeannin, Fabienne Le Moing, Thomas Hardy, Joé Gutleben, Marie Loir, Marie Baschung, Aline Bilinski et Denis Colle.

La chef Catherine Larsen-Maguire et le compositeur Eric Tanguy nous expliquent comment ils "écoutent" un chef diriger.

Comme des chefs : interview jury

 
© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha

Episode 4 : En apothéose

Ça y est, c’est la finale. Victor nous ouvre les portes de sa famille d’adoption. Françoise et Jacques Petitjean sont des bénévoles du concours qui hébergent tous les deux ans un candidat. Le courant passe remarquablement bien entre les retraités comtois et le chef parisien.

Pour la finale, elle va donc opposer au français le chinois Haoran Li et la japonaise Nodoka Okisawa. 
Pour Nodoka c’est un grand jour, elle a même fait la une du quotidien de sa ville natale au Japon. 
 
© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha


Nous allons vivre les prestations des trois candidats. Et écouter le public et les musiciens donner leur sentiment. Vous verrez qu’il n’y a pas eu vraiment de débat, tant le/la lauréat.e aura survolé les débats. 

Un nom de plus viendra ainsi s’ajouter à la liste du plus prestigieux des concours de chefs d’orchestre au monde. 
 
Comme des chefs : Episode 4
Reportage de Clément Jeannin, Fabienne Le Moing, Thomas Hardy, Joé Gutleben, Marie Loir, Marie Baschung, Aline Bilinski et Denis Colle.
© France Télévisions - Pascal Sulocha
© France Télévisions - Pascal Sulocha