Gilets jaunes à Besançon : le photographe agressé porte plainte

La radio associative bisontine Radio Bip soutient la plainte déposée par l'un de ses reporters photographes bénévoles  à la suite de son agression le samedi 17 novembre à Besançon. Le MRAP se constitue partie civile. 

Un des casques des journalistes de Radio Bip
Un des casques des journalistes de Radio Bip
Comme dans d'autres rassemblements de Gilets jaunes en France, quelques individus s'en prennent violemment aux journalistes. Ce samedi 17 novembre, un des reporters photographes de Radio Bip s'est fait insulté et agressé au visage par un des manifestants. Admis aux urgences, il a été soigné pour une fracture de l'os zygomatique et devra se faire opérer prochainement. 
Cet individu a insulté le reporter en raison de ses origines asiatiques. "Nous dénonçons cet acte ignoble, gratuit et raciste" précise la radio qui a déposé plainte. 
Aujourd'hui nos confrères ont rencontré Emma Audrey, une des consoeurs du journaliste agressé. Elle a été témoin de l'agression. Voici un extrait de son interview donnée à Emmanuel Rivallain et Denis Colle. 
 
Interview de Emma Audrey


Emma Audrey qui parle avec un léger accent a, elle aussi, subit des allusions à ses origines. Si il s'agit d'une action isolée d'un des manifestants de ce rassemblement des gilets jaunes, les journalistes ont remarqué qu'aucun des manifestants n'a tenté d'arrêter l'agression. La police a enregistré la plainte du journaliste le 19 novembre. Une enquête préliminaire est ouverte afin d'identifier le mis en cause et de l'entendre. Cette enquête est ouverte pour injures et violences racistes avec circonstance particulière, la victime étant dans l'exercice de sa profession et qu'elle était visée explicitement pas sa fonction.  
 
Agression raciste d'un journaliste de Radio BIp par un Gilet jaune samedi 17 novembre à Besançon
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie gilets jaunes société