• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le gouvernement veut durcir le contrôle des chômeurs

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD
© PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Le gouvernement songe à renforcer le contrôle des chômeurs. C’est ce qu’a révélé le Canard enchaîné du 27 décembre, révélant une note confidentielle du ministère du Travail.

Par P.S. avec AFP

Actuellement, en cas de recherche d'emploi insuffisante ou de refus de formation, un chômeur peut voir son allocation réduite de 20% pendant deux à six mois. En cas de manquement répété, l'allocation baisse de moitié pendant deux à six mois, voire est supprimée définitivement.

En cas de refus à deux reprises d'une offre raisonnable d'emploi, l'allocation est suspendue pendant deux mois. Si le refus se répète, elle peut être supprimée pendant deux à six mois, voire définitivement.

-50%

Selon la note citée par l'hebdomadaire satirique, une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d'emploi jugées raisonnables, entraînerait une réduction des allocations de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, elles seraient supprimées pour une durée de deux mois.

En outre, chaque demandeur d'emploi devra remplir un "rapport d'activité mensuel", listant l'ensemble des démarches effectuées pour favoriser son retour à l'emploi.
Le gouvernement veut durcir le contrôle des chômeurs
Intervenant : Jacques Bauquier, secrétaire régional BFC métallurgie Reportage : Stéphanie Bourgeot, Cécilia Brès

La Franche-Comté, région test

Le contrôle des chômeurs tel qu'il existe aujourd'hui a été généralisé en 2015. La Franche-Comté avait été une région test entre juin 2013 et mars 2014 35% des demandeurs d'emploi contrôlés avaient été radiés pour insuffisance de recherche d'emploi.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus