• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Histoires 14-18 : Jules Jeanneney, le discret

Par France 3

Son caractère austère et digne ne l’a pas mis en exergue dans les livres d’histoire. Et pourtant, Jules Jeanneney fut un président du Sénat autoritaire et critique, acteur de premier plan  des deux conflits mondiaux.

Jules Jeanneney naît à Besançon, devient avocat à Paris mais c’est en Haute-Saône qu’il s’engage en politique. Il est maire ici de Rioz, alors petite commune rurale, président du conseil général, député et enfin sénateur. Laïc et de gauche, Jules Jeanneney n’adhère cependant à aucun parti politique pour garder son indépendance. Préférant le rôle critique de parlementaire, Jules Jeanneney refuse d’intégrer le gouvernement ... à deux exceptions près.

Histoires 14-18 : Jules Jeanneney, le discret
Gallica BNF - Mairie de Rioz - Pathé Gaumont  - France 3 - Florence Cicolella


En 1917, il est sous-secrétaire d’Etat à la guerre dans le gouvernement Georges Clémenceau. Puis chargé des questions d’Alsace-Lorraine en septembre 1918. Le rattachement des territoires annexés à la France se fait brutalement. Jules Jeanneney prévoit un retour rapide au système départemental et sous-estime les problèmes psychologiques, matériels, religieux et juridiques. Les alsaciens-Lorrains voulant par exemple le maintien du concordat et de l’école publique confessionnelle. En mars 1919, le franc-comtois est dessaisi du dossier et prend celui de la Rhénanie occupée. Il restera toujours fidèle à Clémenceau présidant même une fondation et un musée à son nom.

Jules Jeanneney préside le Sénat de 1932 à 1942 et à ce titre la séance où les pleins pouvoirs sont donnés à Pétain. Lui, qui voulait prolonger la lutte armée en Afrique du Nord. En 1944, à 80 ans, il est Ministre d’Etat dans le gouvernement provisoire du général De Gaulle et travaille avec lui à la nouvelle constitution. Il meurt en 1957. Jules Jeanneney est enterré civilement ici à Rioz. Comme il l’avait écrit : "en grand respect de toute croyance sincère et aversion immense pour l’intolérance"

Sources et remerciements à la mairie de Rioz et aux enfants et petits-enfants de Jules Jeanneney. 

 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus