• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

INFOGRAPHIE. Flexitarien, végétarien, végan… Quelles différences ?

Amélie Desiaux est végane depuis un an et végétarienne depuis six ans. / © Julien Percheron/France 3 Franche-Comté
Amélie Desiaux est végane depuis un an et végétarienne depuis six ans. / © Julien Percheron/France 3 Franche-Comté

Les réflexions autour de l’alimentation et la souffrance animale occupent chaque jour un peu plus de place dans le quotidien des français. Mais qu’est ce qui caractérise un flexitarien, un végétarien ou encore un végan ? 

Par Auriane Duffaud

En France, 5% des Français seraient végétariens ou végans, selon un sondage mené en 2017 par l’institut d’études marketing et de sondages d’opinion Harris Interactive. Une tendance qui concerne principalement les jeunes : 11% des 16-25 ans disent avoir renoncé à la viande et au poisson.
Mais quelles différences entre ces nombreux régimes alimentaires ?
 


Qui mange quoi ? 


►Flexitarisme
Le flexitarisme est un régime alimentaire proche du végétarisme. La consommation de viande et de poisson est réduite, sans pour autant y renoncer totalement. Concrètement, une personne flexitarienne ne consomme de la viande que de manière occasionnelle ou lorsque la situation l'exige, par exemple au cours d'un dîner à l'extérieur. Près d’un tiers des ménages français sont flexitariens.

►Végétarisme
Le végétarisme signifie qu’on ne mange aucune chair animale. Ni viande, ni poisson. En général, les végétariens continuent à consommer des aliments d’origine animale tels que les œufs, les produits laitiers, etc.

►Végétalisme
Le végétalisme est un mode d’alimentation qui ne comporte que des aliments d’origine végétale. Les végétaliens rejettent donc la viande et le poisson, mais aussi le miel, les laitages, les œufs, etc.

Véganisme 
Le véganisme est un mode de vie basé sur une alimentation végétalienne – sans aucun aliment d’origine animale – ainsi qu’un rejet de l’exploitation animale dans son ensemble. Les végans évitent donc la laine, le cuir et la fourrure, mais aussi les produits d’hygiène et les cosmétiques testés sur animaux ou contenant des produits d’origine animale. Ils suppriment également les loisirs liés à l’exploitation animale, tels que les cirques ou les zoos.


De végétarienne à végane


À Besançon, nous avons rencontré Amélie Desiaux, engagée dans la cause animale. Bénévole pour l’association Humanimo, la jeune femme de 25 ans est végane depuis près d’un an.
 
Comment Amélie est devenue végane ?
A Besançon, Amélie Desiaux a fait le choix d'être végane. Elle ne consomme aucun aliment issu des animaux. Idem pour ses vêtements. Reportage A.Duffaud, J.Percheron, G.Bessaa, F.Pelé

Bien souvent, les personnes flexitariennes, végétariennes, végétaliennes ou véganes veillent aussi à consommer local et biologique. Car ces modes de vie et d’alimentation, basés sur le respect des animaux, sont accompagnés d’un respect de l’environnement dans son ensemble.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus