Avec «Evidence», Marie-Alice Ottmann compose un premier album poignant, où les mots et la mélodie s’entremêlent pour nous parler d’amour. Un album intime, à fleur de peau.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Piano, voix, violoncelle. Le charme opère immédiatement. La bisontine Marie-Alice Ottmann explore avec son album "Évidence" l’état amoureux. Avec ses titres «Elle» et «Je te manque en rien», la chanteuse nous emmène avec grâce dans son univers, accompagnée au piano par Fred Maggi (qui a notamment joué avec Jane Birkin) et Pauline Busetto au violoncelle, qui assure aussi les chœurs.

Une écriture à 4 mains

Six des neuf titres de l’album ont été écrits par le poète, écrivain et scénariste bisontin Moustapha Kharmoudi. « Sur les réseaux sociaux, je croisais souvent ses écrits. Un jour je lui ai envoyé la mélodie sur un quatrain que j’avais vu sur une de ses storys, il m’a répondu que ça l’avait touché, et puis je l’ai croisé sur une terrasse de café à Besançon», nous raconte, amusée, Marie-Alice. 

« Je la sais qui flanche, dès qu’elle est seule à seule »

La chanson «Elle» sonne comme le symbole de la collaboration entre l’écrivain et la musicienne. Moustapha Kharmoudi a écrit les paroles, Marie-Alice a composé la musique. «C’est un texte qui me touche beaucoup, il parle de la femme à travers tous ses doutes… des doutes qui reviennent quand elle est seule à seule. C’est un texte très féminin.»

 

Multifacette

Marie-Alice possède plus d’une corde à son arc. La musique n’est pas sa seule activité. S’occuper des autres, c’est aussi ce qui l’anime. Kinésithérapeute, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement et la prise en charge des troubles musculo-squelettiques du musicien. Elle joue aussi sur scène avec la compagnie de théâtre bisontine Alcyon. C’est dans ce cadre, d’ailleurs, qu’elle a commencé à chanter. Le piano, Marie-Alice en joue depuis qu’elle est toute petite.

Ce premier album raisonne en elle, non pas comme un aboutissement, mais comme le «début d’une belle aventure»… une aventure qu’elle veut partager sur scène. C’est bien parti.

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau de #studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Franche-Comté :

Mise en images : Paul Bourgeois

Technicien vidéo : Romain Studer

Son : Vincent Grandemange

Lumières : Mostepha Bouchaour

Cadreurs : Philippe Héritier et Jean-Michel Bohé

Montage : Manu Blanc

Infographie : Dominique Robbe

Interview : Inès Tayeb