Besançon : "tata Yacine" cuisine pour les étudiants fragilisés par la crise de la Covid-19

A l'impossibilité d'aller en cours s'ajoute parfois la précarité pour les étudiants. Pas de petits boulots, pas d'argent. A Besançon, dans le quartier de Planoise « tata Yacine » a décidé de prendre le taureau par les cornes en offrant des repas gratuits tous les week-ends.

Yacine Ndiaye, présidente de l’association Solidarite cuisine sénégalaise pour les Talibes
Yacine Ndiaye, présidente de l’association Solidarite cuisine sénégalaise pour les Talibes © Florence Petit - France Télévisions

Elle est connue jusque dans son pays natal, le Sénégal. " Tata Yacine " habite à Planoise depuis 2006 et a créé une association pour venir en aide aux enfants défavorisés et faire connaître la culture sénégalaise à travers l’organisation de repas et de soirées caritatives à Besançon. Son nom : " Solidarité cuisine sénégalaise pour les Talibes ".

Mais avec la crise sanitaire et l’annulation des événements, Tata Yacine s’est retrouvée avec un surplus de denrées alimentaires. Pas question de gaspiller. Elle a donc cuisiné pour les étudiants confinés sur le campus de la Bouloie à Besançon et depuis elle cuisine pour eux tous les week-ends avec ce que les supermarchés veulent bien lui céder.

Tata Yacine

Plats sénégalais ou orientaux, en tout cas au menu ce dimanche, c’est poulet au vermicelle pour une cinquantaine d’étudiants qui n’ont pas les moyens et n’ont pas de parents sur place. " Parfois je fais des nems au poulet, des beignets aux crevettes ". Dans la cuisine très exigüe de Tata Yacine, il y a ses amies qui lui donnent volontiers un coup de main. " Moi je suis maman et si j’avais mes enfants perdus dans un coin, ça m’enchanterait de savoir qu’on s’occupe d’eux " témoigne Claire, une fidèle amie de tata Yacine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société social économie vie associative