Réchauffement climatique : à quoi pourrait ressembler le climat de votre commune en 2050 ?

Le réchauffement climatique est une réelle menace pour le bien-être de l'humanité et la santé de la planète. Grâce à un outil mis à disposition par Météo France, découvrez à quoi pourrait ressembler le climat de votre commune en 2050, en Franche-Comté.

"Nous sommes face à un changement climatique conséquent. C'est l'objet de grandes inquiétudes", ces mots prononcés par Michel Magny, paléoclimatilogue et directeur de recherche émérite du CNRS au laboratoire Chrono-environnement de Besançon, ont le mérite d'être clairs. Quels que soient les scénarios d'émission, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) estime que le réchauffement de la planète atteindra 1,5 °C dès le début des années 2030.

Les scientifiques s'accordent sur un constat : l’urgence climatique est là et nous devons agir vite afin d'en réduire les conséquences pour notre vie quotidienne. "Pour agir, il est indispensable de connaître avec précision les évolutions climatiques auxquelles il faut s’adapter", prévient Météo France qui publie un outil numérique particulièrement intéressant que nous vous proposons de découvrir.

Ce dernier, baptisé Climadiag Commune permet d'en savoir plus sur l'évolution du climat au niveau hyper local à l'horizon 2050. Il permet d'obtenir une projection climatique pour toutes les communes de France. "La synthèse mise à votre disposition a été élaborée à partir d’un ensemble de projections climatiques régionales, ce qui permet de décrire le champ des possibles quant à l’évolution de chaque indicateur, en encadrant la valeur médiane attendue autour de 2050 par une fourchette correspondant à un intervalle de confiance", précisent les chercheurs de Météo France. Nous avons choisi de vous présenter plus en détails la situation de deux communes de Franche-Comté : Besançon et Les Rousses.

Des infographies pour mieux comprendre

Pour réaliser ses infographies, Météo France a utilisé plusieurs indicateurs. Une valeur de référence a été définie. Elle correspond à la période 1976-2005. Trois scénarios apparaissent, en jaune, en orange et en rouge. En jaune, il s'agit de la valeur basse des projections climatiques. En orange, c'est la valeur médiane et en rouge la valeur haute. Ces scénarios dépendant des efforts consentis par les États pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.

Pour information, le 6e rapport d’évaluation du GIEC pointe du doigt les mesures insuffisantes prises à ce jour pour lutter contre le changement climatique. "Le rythme et l'ampleur des mesures prises jusqu'à présent, ainsi que les projets actuels, sont insuffisants pour s'attaquer au changement climatique", insiste le groupe d'experts. 

Découvrez les projections climatiques pour votre commune par ici.

Besançon - Doubs

La capitale comtoise, située à une altitude minimum de 235 mètres, pourrait être sujette à des inondations dans les années à venir, mais aussi une sensibilité possible aux phénomènes d'îlots de chaleur en raison de sa forte concentration d'ensembles urbanisés, selon l'étude réalisée par Météo France. Nous avons choisi d'en faire un zoom, car c'est la zone la plus densément peuplée de Franche-Comté, qui plus est située en plaine.

Météo France a étudié les températures, mais aussi l'évolution du nombre annuel de jours de gel. Pour Besançon, la valeur de référence est de 62 jours de gel par an. Ce chiffre pourrait tomber à 45 jours pour la valeur médiane. Concernant les précipitations, les écarts devraient être moins marqués. À l’échelle de la France, et c'est la même chose au niveau local, les cumuls annuels de précipitations évolueront peu d'ici à 2050, mais une légère baisse en été et une légère hausse en hiver sont cependant probables.

L'indicateur "Risques naturels", mis en place par Météo France, est également intéressant à observer. Par exemple, le nombre de jours avec risque significatif de feu de végétation à Besançon est multiplié par 10 dans le scénario rouge (valeur haute). Il passe de 0 jour à 10 jours en été. Le nombre de jours par saison avec sol sec est par ailleurs préoccupant, particulièrement en été et en automne. 

Météo France a aussi réalisé des projections sur le nombre annuel de jours très chauds, à plus de 35 degrés. L'indicateur de référence est à 1 jour. En valeur médiane, il passe à 3 et en valeur haute à 8 jours. Le nombre de nuits chaudes bondit en scénario rouge, passant de 2 nuits à 18 nuits. Le nombre annuel de jours en vague de chaleur grossit lui aussi, passant de 3 jours en valeur de référence à 21 jours en valeur haute.

Les Rousses - Haut-Jura

Les Rousses est une petite ville de moyenne montagne située dans le Haut-Jura, à 1300 mètres d'altitude maximum. C'est ici que se trouve la plus grande station de ski de la région. Analyser l'évolution climatique de ce secteur dans les 50 prochaines années est donc particulièrement intéressant, notamment du fait des enjeux économiques propres à ce territoire particulièrement touristique. Comme pour Besançon, la température moyenne va augmenter dans les années à venir.

Le nombre annuel de jours de gel va lui aussi chuter, de manière significative, quel que soit le scénario, passant de 121 jours en valeur de référence à 94 jours en valeur médiane. Le nombre de jours avec de fortes précipitations va, selon les scénarios, rester plutôt stable ou augmenter, si les efforts consentis pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ne sont toujours pas suffisants. 

"Hors reliefs et zone méditerranéenne, le nombre de jours avec fortes précipitations était assez faible en climat récent. Toute augmentation en climat futur est à considérer comme une aggravation potentielle du risque d’inondation par ruissellement", précise Météo France. Le risque de feu de végétation va, comme pour Besançon, apparaître dans cette zone géographique alors qu'il était nul jusqu'à présent. Pour Les Rousses, on passe de 0 jours à 2 jours scénario rouge (valeur haute). 

Concernant le nombre de jours enneigés en haute altitude, évidemment, il va fondre comme neige au soleil dans les années à venir, passant de 72 jours (valeur référence) à 31 jours (valeur médiane). Cette évolution climatique va avoir des conséquences extrêmement importantes pour tout un territoire.

► À lire aussi : DOSSIER VIDÉO. Changement climatique : vers la fin du ski alpin dans les stations de Franche-Comté ?

"Le nombre de jours au cours de l’hiver avec un enneigement naturel conséquent va diminuer sensiblement d'ici au milieu du XXIe siècle, ce qui aura un impact négatif sur la plupart des activités de sport d’hiver", détaille Météo France.

Vous l'aurez compris, quels que soient les territoires, l'impact du changement climatique sera important d'ici à 2050 et bien au-delà. De nombreux pays ont déclaré leur intention d'atteindre la neutralité carbone au milieu du siècle, mais "peu de politiques sont en place actuellement pour tenir cette promesse", souligne le GIEC. Tout reste donc à faire, d'autant que le réchauffement climatique s’aggrave bien plus vite que prévu, selon une vaste étude internationale publiée le jeudi 8 juin, dans la revue Earth System Science Data.

► À lire aussi : Réchauffement climatique : ce qu'il faut retenir du nouveau rapport du Giec, qui alerte sur les mesures "insuffisantes" prises à ce jour (France Info)

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité