Une quinzaine de bébés pour un seul rat, maladies...Pourquoi la ville de Besançon fait la chasse aux rats deux fois par an ?

Depuis le 15 novembre et pendant 10 jours, la ville de Besançon mène une vaste opération de dératisation. Cette opération est réalisée deux fois par an pour limiter la prolifération de ces rongeurs et les risques sanitaires qui en découlent.

Les plaintes contre la prolifération des rats à la surface de la ville se multiplient à Besançon. Le service hygiène et santé de la municipalité le constate chaque année. Attirés par les restes de nourriture jetés par les ménages, ces rongeurs sortent des égouts pour s'inviter au festin dans les rues et jusque dans les maisons.

250 kilos de raticides répartis sur 65 km d'égouts

Pour enrayer ce phénomène, la Ville mène une campagne de dératisation deux fois par an, en été et à l’automne. La nouvelle opération a débuté ce 15 novembre et va durer 10 jours. Concrètement une entreprise spécialisée, Franche-Comté Assainissement, est chargée de disséminer des blocs raticides de brodifacoum sur les 65 kilomètres d’égouts visitables. Elle est aidée par deux agents du service hygiène et santé de la Ville.

Ce poison agit sur le métabolisme des rats. Il provoque une modification cellulaire qui empêche à l’organisme de l’animal de fixer la vitamine A. Finalement, la tension du rat chute et son rythme cardiaque s'accélère engendrant une crise cardiaque. Au total, 250 kilos de raticide sont répartis dans les égouts pour un coût de plusieurs milliers d'euros.

Une menace d'épidémies

Il faut dire que ces petits mammifères se reproduisent à vitesse grand V. Une femelle peut avoir deux portées de 6 à 7 petits chaque année. De plus, les rats représentent une menace sanitaire. Ils transportent et peuvent disséminer des bactéries responsables de maladies, à commencer par la leptospirose. Les rats excrètent la bactérie dans leur urine. Chez l'homme, la maladie est souvent bénigne, mais peut conduire à l'insuffisance rénale, voire à la mort dans 5 à 20% des cas, selon l'Institut Pasteur. "Des kayakistes et des agents ont déjà été exposés et contaminés par cette bactérie à Besançon" relate Jean-Luc Legain, à la Direction Hygiène et Santé de la Ville. Les rats peuvent également propager la rage et les parasitoses.

Eviter de jeter du pain par les fenêtres

Quelques gestes simples et à la portée de tous contribuent également à limiter la prolifération des rats dans les rues. La Ville préconise de placer ses déchets ménagers dans des sacs en plastique puis dans des poubelles fermées et si possible, les déposer dans un local spécial, à l'abri des rongeurs. Il faut aussi éviter de jeter de la nourriture et notamment du pain par les fenêtres pour nourrir les oiseaux. Vous pouvez signaler la présence de rats en surface aux services de la Ville à ce numéro : 03 81 87 80 90. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société environnement