VIDEO. À la découverte du foot fauteuil avec le Besançon AC Futsal et l'APF France Handicap

Depuis 5 ans, le Besançon Académie Futsal est ouvert aux personnes porteuses de handicap. Cette initiative unique en Franche-Comté a pu se concrétiser grâce à la volonté du club mais aussi de l'APF France handicap qui accompagne les joueurs jusqu'au bord du terrain.

Chaque mercredi, ils se donnent rendez-vous au gymnase Jean Zay à Besançon pour s'entrainer. Stéphane, Stan, Alexandre et d'autres membres de l'équipe pratiquent le foot fauteuil au sein du Besançon Académie Futsal, le seul club de Franche-Comté proposant cette activité de sport adapté. 

Parmi les participants, on retrouve plusieurs résidents de l'APF France handicap mais aussi certaines personnes à mobilité réduite qui vivent en autonomie. Ces derniers arrivent à la salle par leurs propres moyens, malgré les difficultés qu'ils rencontrent en empruntant les transports en commun. A de trop nombreuses reprises, les rampes d'accès ne fonctionnent pas et parfois même certains chauffeurs passent devant eux sans s'arrêter. Pour les moins autonomes, un mini-bus est affrété par l'APF.

Lorsqu'on est en fauteuil roulant, pratiquer une activité physique est plus qu'un simple défi. Les participants du jour sont atteints pour la grande majorité d'infirmité motrice cérébrale (IMC, appelée aussi paralysie cérébrale), due à un traumatisme du cerveau survenu au cours de la grossesse de leur mère ou lors des premiers mois de leur vie, entraînant des troubles moteurs dont l’ampleur et le degré de sévérité peuvent varier d’un individu à l’autre. Les voir évoluer de la sorte sous nos yeux force l'admiration.

Découvrez le diaporama sonore réalisé par nos journalistes Sarah Rebouh et Pascal Sulocha : 

"Il y a cinq ans, on a commencé avec une dizaine de pratiquants dans l'établissement, dont une femme. Elle n'est pas là aujourd'hui, mais c'est notre capitaine. Les membres de l'équipe ont des profils très différents. Il n’y a pas de barrières pour la pratique. Avec le BesAc Futsal, on a pris le parti de dire que tout le monde pouvait essayer. On a trouvé des adaptations pour que chacun puisse avoir un fauteuil de prêt. On fait du tuning en fait !" plaisante Cyril, animateur coordinateur du service animation, à l'APF Besançon, en charge pendant plusieurs années de l'activité foot fauteuil. 

Cela nécessite du matériel coûteux et un espace de stockage pour des fauteuils adaptés à ce sport. Presque tous les participants changent de fauteuil pour se lancer sur le terrain. Leur matériel est adapté grâce à des coques installées devant les repose-pieds. Les réflexions autour des équipements et des postures de chacun ont été menées en collaboration avec les ergothérapeutes de l'APF.

"La vitesse, les sensations"

L'activité a été lancée grâce à la volonté et au travail collectif de l'APF France Handicap, du Besançon Futsal Académie et du Comité handisport Bourgogne-Franche-Comté. "Il y avait aussi l’idée de travailler la notion de groupe. En plus, ici à l'APF, la plupart des personnes se déplacent au ralenti en fauteuil. En fonction du handicap, la conduite est plus ou moins facile. Au foot fauteuil on oublie, on se met dans le fauteuil et on va le plus vite possible. Les sensations, le fait de se défouler, c’est très important pour eux" poursuit Cyril.

À en voir les sourires sur les visages et les fauteuils fuser d'un bout à l'autre du terrain, on comprend vite l'intérêt de cette activité hebdomadaire. Tous le confirment, cette activité leur permet de bénéficier d'un véritable moment de répits face à leur handicap. Si certains n'ont pas la capacité de s'exprimer, les expressions qu'ils transmettent sur leurs visages en disent long. "La vitesse, les sensations, c'est ce que j'aime" admet Stéphane, la quarantaine, installé sur son fauteuil rouge, visiblement plus nerveux que les autres. "Ce fauteuil c'est une vraie pile électrique !" nous lance-t-il tout sourire, avant de retourner à la poursuite du gros ballon en cuir. 

Stan, 12 ans, est lui aussi un pratiquant assidu et plutôt doué, selon les dires de Sylvain, en charge de la section foot fauteuil pour le BesAc Futsal : "Il est super fort. Il pourrait faire de la compétition !". En Bourgogne-Franche-Comté, le Dijon FCO, avec qui le club bisontin entretient des liens étroits, dispose d'ailleurs d'une équipe compétitive.  

"Un sentiment d'appartenance à une entité"

Au-delà de la pratique en elle-même, cette activité permet de sortir des structures spécialisées et de créer du lien avec les valides. pour cela, le club orange et noir essaie d'organiser régulièrement des actions. "On les a emmenés voir un match au FC Sochaux. Ils étaient super heureux. C'était un moment fort. On essaie de les faire venir sur les autres actions du club pour voir des matchs des séniors, ou aux après-midi pétanque..." énumère Sylvain.

Ces notions de partage et d'inclusion sont très importantes pour ces personnes trop souvent réduites à leur handicap et encore trop fréquemment exclues en raison de la méconnaissance des valides au sujet de leurs différences. "Pour les joueurs il y a un sentiment d’appartenance à une autre entité que l’APF. Prendre une licence dans un club de sport qui n’est pas étiqueté handicap et APF c’est un plus pour eux. Ils ont tous un maillot du club, une casquette..." confirme Cyril, tout en précisant qu'une importante logistique est nécessaire pour permettre à tous d'en profiter.

"Tout ça, c'est aussi grâce au comité handisport BFC. Il faut le souligner. Je suis en relation permanente avec eux. On est d'ailleurs en train de lancer une section cécifoot (ndlr, pour les déficients visuels) au Besançon Académie Futsal" annonce Sylvain, vice-président du club bien décidé à permettre à tous de pratiquer une activité sportive de qualité, et tout ça dans une ambiance conviviale. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société sport