Cancer de la peau : les agriculteurs ne sont pas assez protégés des dangers du soleil

Le docteur Mathieu Longet a étudié en Franche-Comté les connaissances et les comportements des agriculteurs face aux dangers des rayons du soleil. Le monde agricole est particulièrement exposé à ce type de cancer. Mélanomes, carcinomes guettent ces hommes et femmes souvent mal informés.

Il a interrogé près de 2300 agriculteurs en Franche-Comté pour rédiger sa thèse. Le médecin généraliste a constaté que les agriculteurs francs-comtois sont largement exposés au soleil, mais qu'ils utilisent peu les moyens de protection et manquent de connaissances sur le sujet. La casquette est le premier réflexe, mais peu d’entre eux utilisent par exemple la crème solaire. En matière de dépistage, le milieu agricole surveille peu l’apparition de cancers de la peau. “Les hommes jeunes et sans diplôme semblent les plus exposés et les moins informés, alors que les femmes auraient de meilleurs comportements et connaissances, mais plus de facteurs de risque dont plus souvent des coups de soleil“ révèle la thèse du médecin.

Sensibiliser, dépister…soigner

Alors qu’une vague de forte chaleur touche la France avec des températures au-delà des 35 degrés par endroits, le médecin a présenté ses travaux ce mercredi 15 juin dans le Doubs.

“Il n’y a qu’un quart des agriculteurs qui sont allés voir un généraliste ou un dermatologue pour faire examiner leur peau” a constaté lors de son étude le Dr Longet.

Quand ils viennent nous voir, il a un gros retard de diagnostic.

Dr Mathieu Longet

Plus un cancer de la peau est détecté tôt, meilleures sont les chances de guérison et de survie.

4 à 8 heures par jour parfois au soleil pour les agriculteurs

La thèse du médecin a pu chiffrer l'exposition solaire des agriculteurs ayant répondu au questionnaire. Les données recueillies montrent une exposition au travail importante. 46,3% des agriculteurs estiment passer 4 à 8h par jour en extérieur et 35,1% plus de 8h par jour. 92% rapportent être exposés lorsque le soleil est à son zénith (entre 11h et 16h). Et pour un grand nombre d’agriculteurs, cette exposition se répète. Une exposition au soleil 6 à 7 jours par semaine pour 72,5% des sondés.

Cette longue exposition solaire augmente le risque de cancer. Les cancers de la peau sont actuellement au premier rang mondial en termes d’incidence et leur nombre semble continuer à augmenter. L’exposition aux rayonnements ultra-violets (UV) est reconnue comme le premier facteur responsable de ces cancers, précise Mathieu Longet.

Comment mieux se protéger quand on est agriculteur ou viticulteur ?

La première règle est de ne pas s’exposer. Surtout entre 11 h et 16 h. Difficile quand on cultive des céréales en plein champ, ou des vignes dans le Jura de Louis Pasteur.

Il convient de consulter l’indice d’exposition au UV. Il est fourni chaque jour par Météo-France. Les autres conseils passent par du bon sens, limiter le plus possible l’exposition aux heures les plus dangereuses, rechercher de l’ombre, utiliser des protections vestimentaires (chapeau à bord larges, lunettes) et des produits de protection solaire d’indice supérieur à 15, et les renouveler toutes les deux heures.

Cancer de la peau, ces signaux qui doivent alerter

Toute personne est susceptible de développer un cancer de la peau, il n’y a pas d'âge. Les peaux claires sont particulièrement sensibles. Tout comme les personnes ayant de nombreux grains de beauté. Il convient de surveiller leurs formes ou leur changement d’aspect. Ou les taches brunes apparaissant sur la peau.

Mélanomes by France 3 Franche-Comté on Scribd

Pour les personnes à risque, il est recommandé d'effectuer un auto-examen de la peau tous les 3 mois et de se faire examiner par un dermatologue une fois par an. Le mélanome cutané a un bon pronostic s’il est détecté assez tôt. Un diagnostic tardif réduit en revanche les chances de guérison, car ce cancer est à fort potentiel métastatique.

En 2018, 15.500 nouveaux cas ont été détectés en France. Un chiffre qui augmente depuis les années 80 du fait de notre exposition au soleil explique l’Institut National du cancer.