• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cyclo-cross : Besançon et Nommay en lice pour l'organisation des Mondiaux 2024

© France 3 Franche-Comté : Florence Petit
© France 3 Franche-Comté : Florence Petit

C'est ce jeudi 12 septembre que la Fédération Française de Cyclisme enverra à l'Union Cycliste Internationale le nom de la ville française candidate à l'organisation des mondiaux de cyclo-cross 2024. En Franche-Comté, Besançon et Nommay sont toutes les deux sur les rangs!  

Par Elisabeth Braconnier

Besançon ou Nommay ? Nommay ou Besançon ?

Laquelle des deux villes comtoises sera désignée (peut-être!) organiser les mondiaux de cyclo-cross en 2024 ?

De source bien informée, on sait que Ponchâteau la bretonne, qui avait accueilli l'épreuve en 2004, a renoncé à concourir. Quant à Liévin la nordiste, elle n'aurait jamais été sur les rangs...
C'est en tout cas ce jeudi 12 septembre que la Fédération Française de Cyclisme choisira la ville qu'elle considère comme la meilleure candidate pour l'organisation de cette épreuve. 
Une candidature qu'elle transmettra ensuite à l'UCI, l'Union cycliste Internationale, qui prendra sa décision en février 2020...

Deux candidates et beaucoup d'atouts 

En Franche-Comté, deux villes sont donc en concurrence : Nommay, qui organise depuis 1994 le cyclo-cross international du même nom et compte 11 coupes du monde à son actif, et Besançon, bastion de l'accueil des Championnats de France de la discipline.
Pour Pascal Orlandi, Président de l'Amicale cycliste Bisontine, la capitale comtoise, moins expérimentée au niveau international, dispose de meilleurs atouts que sa rivale du nord en terme d'infrastructures : "juste à côté du complexe sportif de la Malcombe, Micropolis permettrait d'accueillir toute l'organisation de l'épreuve, et le palais des Congrès pourrait aussi facilement héberger le congrès de l'UCI, qui aura lieu dans la semaine. Les capacités d'hébergement et de transports en commun de la ville sont aussi de bons atouts pour la candidature de Besançon".

La Franche-Comté en pointe

Du côté de Nommay, Denis Mercier, l'organisateur du cyclo-cross international, n'est pas moins optimiste : "côté accueil, nous pourrons disposer de la base de loisirs de PMA(Pays de Montbéliard Agglomération), de l'Atria de Belfort pour le congrès de l'UCI et des parkings de Peugeot pour les visiteurs. Sur le plan sportif, très objectivement, avec une expérience de 30 ans d'organisation à Nommay, dont 11 coupes du monde et bientôt une 12ème, ça devrait être notre tour avant celui des autres."
Les deux candidats  seront fixés demain dans l'après-midi ou en début de soirée, à l'issue des délibérations de la Fédération Française de Cyclisme. A moins qu'elle ne demande à l'UCI un report de délai...
Quoi qu'il en soit, si la France obtient l'organisation de ces Championnats du Monde, ils auront forcément lieu en Franche-Comté!
 

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus