Emporté par le vent, il chute dans les arbres, un parachutiste de 67 ans gravement blessé lors d'une commémoration dans le Doubs

Pris par les vents au moment de l'atterrissage, un parachutiste de 67 ans a été gravement blessé ce dimanche 5 mai 2024 à Etrappe (Doubs). Il participait à une cérémonie à l'occasion du 80e anniversaire d'un largage d'armes pour les résistants le 1er mai 1944.

La fête a bien failli tourner au drame dimanche 5 mai 2024 au matin à Etrappe (Doubs). Un parachutiste de 67 ans a été emporté par le vent à l'atterrissage et a chuté dans des arbres en pleine forêt, entre les communes d'Onans et Geney. Ce sont les bénévoles de la SNSM, présents sur place qui ont dans un premier temps participé aux recherches dans les bois.

Difficilement localisable, les sapeurs-pompiers ont procédé à des recherches terrestres tandis que l'hélicoptère Dragon 25 de la sécurité civile survolait la zone pour essayer de le repérer. Les secours ont fini par retrouver l'homme, plusieurs heures après, en début d'après-midi vers 13h30. Gravement blessé aux membres inférieurs, il a été héliporté vers l'hôpital Jean Minjoz à Besançon (Doubs).

Héros de la Résistance

La victime faisait partie des trois parachutistes qui ont sauté en ouverture de la cérémonie organisée à l'occasion du 80e anniversaire d'un largage d'armes pour les Résistants le 1er mai 1944. Près de 500 personnes étaient réunies au lieu-dit les Cerisiers pour commémorer ce parachutage entré dans l'histoire : 21 conteneurs chargés de munitions que le maquis Tito, du nom de guerre de son chef Henri Bourlier, attendait avec impatience depuis 6 mois !

Né à Blussangeaux (Doubs), Henri Bourlier avait été fait prisonnier en Alsace en juin 1940 et il avait réussi à s'évader pour revenir en France. En 1942, il avait constitué un groupe de jeunes résistants qui étaient passés à l'action dès le printemps1944, multipliant sabotages et attentats contre l'occupant. En août, Tito et ses hommes exécuteront 16 missions de destructions ferroviaires entre Clerval et Montbéliard sans une seule perte. Ils rejoindront ensuite le maquis du Lomont pour poursuivre les combats.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité