Cet article date de plus de 7 ans

La taupe et le campagnol : deux ennemis des agriculteurs

L'une est insectivore, l'autre herbivore, l'une creuse des galeries, l'autre s'en sert pour ses déplacements. Ils s'entendent à merveille ces deux là mais ça n'est pas au goût de tout le monde...
© MaxPPP : Guy Edwardes
C'est un tel fléau pour les agriculteurs qu'ils ont monté une association : la FREDON ( Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles ). A leut tête Fabrice Cuénot.

Des chiffres évocateurs

En France l'année dernière 1 million 1/2 d'hectares ont été touchés, 34 000 exploitations ont eu à se plaindre de la taupe et du campagnol. En Franche-Comté ce sont 60 000 hectares qui ont été endommagés. 25 millions d'euros de frais ont été engagés pour racheter de la paille, ressemer les prairies, trouver des solutions raisonnées.

Les solutions 

Très longtemps a été utilisé le bromadiolone : un produit chimique qui empoisonnait le campagnol mais pas seulement. 
A titre d’exemple, en 1998/99, en Franche Comté, à la suite d’une seule campagne sur 44 000 hectares, on a dénombré 846 victimes « non-ciblées », c’est-à-dire indirectes (427 buses, 232 renards, 11 blaireaux, 53 milans royaux…). Dans le Doubs, on estime à 70 % la diminution des effectifs du milan royal, espèce protégée et menacée.
Sans compter les risques sanitaires pour l'homme.

Aujourd'hui la lutte est plus raisonnée avec l'utilisation de machines qui tassent les galeries.

durée de la vidéo: 01 min 54
La chasse aux taupes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement