• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les oiseaux d'eau recensés par la Ligue de Protection des Oiseaux

Aigrette blanche au bord du lac Saint-Point
Aigrette blanche au bord du lac Saint-Point

Comme chaque hiver, plus de 80 ornithologues bénévoles comptent les oiseaux d'eaux en Franche-Comté. Ils font partie d'associations de protection de l'environnement qui soutiennent le travail de la Ligue de Protection des oiseaux. 

Par Isabelle Brunnarius

Ce recensement permet de suivre l'évolution des espèces et lorsqu'elles risquent de disparaître de pouvoir agir sur la protection de leur milieu de vie : les zones humides. Un milieu naturel dont la préservation est devenue un des enjeux environnementaux majeurs du XXIe siècle. La lutte contre le réchauffement climatique et la prévention des inondations expliquent en partie l'importance de la préservation des zones humides. 

Les zones humides sont indispensables pour les avantages infinis ou « services écosystémiques » qu’elles procurent à l’humanité, de l’apport d’eau douce à l’alimentation et aux matériaux de construction en passant par la biodiversité, la maîtrise des crues, la recharge des nappes souterraines et l’atténuation des changements climatiques.

Peut-on lire sur le site de la convention des zones humides dites de Ramsar

Parmi les habitants de ces zones humides, il y a les oiseaux d'eau. Leur recensement est l'un des indicateurs du bon état écologique de leur milieu de vie. Cela permet de détecter si certaines espèces sont en danger et de prendre ainsi avant qu'il ne soit trop tard, des mesures de protection de leur habitat. Cela a été le cas pour le lac Saint-Point.

En France, 150 espèces d'oiseaux d'eau sont comptés chaque année par un immense réseau de bénévoles fédérés par la Ligue de Protection des Oiseaux. L'opération baptisée Wetlands (zones humides) a lieu à la mi-janvier et les résultats sont intégrés à une étude internationale. La ligue publie un rapport annuel qui reprend tous les résultats du comptage pour Wetlands. Le bilan 2016 est disponible sur son site.

En Franche-Comté, les comptages ont lieu de novembre à mars. A la mi-mois, des ornithologues débutants ou chevronnés se retrouvent sur une zone précise. Dans notre région, il y a 52 sites et ces opérations sont ouvertes à tous. Si vous êtes intéressés, vous pouvez vous adresser à la LPO. 

La maison de la réserve de Remoray organise également tous les jeudis après midi des sorties ornithologiques. 

Reportage du comptage sur le Lac Saint-Point :


Les oiseaux d'eau recensés par la Ligue de Protection des Oiseaux
Comme chaque hiver, plus de 80 ornithologues bénévoles comptent les oiseaux d'eaux en Franche-Comté. Ils font partie d'associations de protection de l'environnement qui soutiennent le travail de la Ligue de Protection des oiseaux. Reportage : I. Brunnarius, J. Paul et M. Loir Avec en interview : Guillaume Viallard, Bénévole des amis de la réserve du lac de Remoray

 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus