• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Orchamps-Vennes : la belle histoire d'une reprise agricole réussie

Mickaël Querry s'est installé comme agriculteur bio il y a 4 ans / © F. Ménestret
Mickaël Querry s'est installé comme agriculteur bio il y a 4 ans / © F. Ménestret

Il voulait sa ferme, ils cherchaient un repreneur pour leur exploitation... Mickaël Querry s'est toujours rêvé paysan. Anna et Michel Cartier souhaitaient transmettre leur outil de travail et leur maison à quelqu'un qui partage leurs valeurs...

Par Catherine Eme-Ziri

Lieu-dit Mortary, à Orchamps-Vennes, à 800 mètres d'altitude, Michel Cartier et son épouse ont repris la ferme familiale de Michel en 1981. Une vingtaine d'années plus tard, ils sont passés en bio". Leur exploitation ? Seulement 45 hectares et 30 vaches laitières mais le label "bio" leur a permis de bien en vivre. Leur lait est transformé en Comté bio.
Aucun de leurs 3 enfants n'a pu reprendre l'exploitation. Ils ont donc décidé de la vendre à un jeune qui souhaitait s'installer.

Mickaël Querry a toujours rêvé d'être paysan. Les Cartier l'ont reçu, lui, son épouse et leur premier enfant (aujourd'hui, ils en ont deux de plus !). Ils ont parlé de leur projet de vie, de leurs valeurs... Le courant est passé.
Deux obstacles à franchir rapidement selon Michel, le "cédant" : fixer le prix de l'exploitation, vaches, matériel, champs compris... et vérifier si les valeurs sont partagées.

Les Cartier étaient en agriculture biologique. Mickaël Querry ne cherchait pas spécifiquement une ferme bio... Maintenant, converti et convaincu, il ne changerait pas pour tout l'or du monde....

L'association "Terre de Liens" oeuvre à l'installation de jeunes en agriculture paysanne. Cette semaine, elle propose des conférences avec des témoignages, dont ceux de Michel Cartier et Mickaël Querry, dans la région :
Ce soir, mardi 14 mai : Pontarlier et Commenailles (dans le Jura) et jeudi 16 à Reithouse (dans le Jura également)

Selon Terre de Liens, 200 fermes disparaissent chaque année en France. Notre pays a perdu la moitié de ses exploitations agricoles en 20 ans. Deux agriculteurs sur 3 âgés de plus de 55 ans ne savent pas qui va leur succéder.Et en Bourgogne - Franche-Comté&, 27 % des agriculteurs ont plus de 55 ans.

Selon la chambre d'agriculture régionale, depuis 2014, le nombre d'installation reste stable : 870 installations en 2017, 880 en 2018.
Les installations "hors cadre familial" (comme Mickaël Querry) représentent environ 30 % du total.

 Reportage à Orchamps-Vennes :
Orchamps-Vennes : histoire d'une reprise agricole réussie
Anna et Michel Cartier voulaient céder leur ferme : il y a 4 ans, c'est Mickaël Querry qui a repris l'exploitation. Signe de cette réussite : en janvier, son épouse l'a rejoint. Reportage : C. Eme-Ziri, F. Ménestret et S. Réthoré Avec en interview : Anna Cartier, Michel Cartier et Mickaël Querry

L'interview en longueur de Michel Cartier :
Reprise agricole réussie à Orchamps-Vennes : l'interview de Michel Cartier
Anna et Michel Cartier voulaient céder leur ferme : il y a 4 ans, c'est Mickaël Querry qui a repris l'exploitation. Signe de cette réussite : en janvier, son épouse l'a rejoint. L'interview en longueur de Michel Cartier, recueillie par C. Eme-Ziri, et F. Ménestret
L'interview en longueur de Mickaël Querry :
Reprise agricole réussie à Orchamps-Vennes : l'interview de Mickaël Querry
Anna et Michel Cartier voulaient céder leur ferme : il y a 4 ans, c'est Mickaël Querry qui a repris l'exploitation. Signe de cette réussite : en janvier, son épouse l'a rejoint. L'interview en longueur de Mickaël Querry, recueillie par C. Eme-Ziri, et F. Ménestret


L'interview en longueur de Cyril Otz, co-président de l'association Terre de Liens :
Reprise agricole réussie à Orchamps-Vennes : l'interview de Cyril Otz
Anna et Michel Cartier voulaient céder leur ferme : il y a 4 ans, c'est Mickaël Querry qui a repris l'exploitation. Signe de cette réussite : en janvier, son épouse l'a rejoint. L'interview en longueur de Cyril Otz recueillie par C. Eme-Ziri, et F. Ménestret

Sur le même sujet

Homophobie dans le sport : qu'en pensent les sportifs dijonnais ?

Les + Lus