VIDEO. "Ici il y a une âme", le refuge du Pré d'Haut, l'un des plus anciens chalets d'alpage du massif du Jura

C'est l'un des plus anciens chalets d'alpage du massif du Jura. Le refuge du Pré d'Haut est situé à Châtelblanc dans le Doubs non loin de Chapelle des Bois. Il est tenu par Georges Santi, le doyen des gardiens de refuge dans le Jura. Visite de ce lieu hors du temps, simple, convivial et authentique.

Accessible uniquement par les pistes, le refuge du Pré D'Haut est un paradis pour randonneur. Un repère pour celles et ceux qui recherchent une déconnexion. Situé entre Chapelle des Bois et le Pré Poncet dans le Haut-Doubs, c'est un lieu hors du temps. 

Cela fait 30 ans que Georges Santi vit ici, l’hiver uniquement. Le doyen des gardiens dans le massif jurassien se contente d'un petit recoin de trois mètres carrés "sa niche" comme il dit. Un bureau, un lit, une vie de poche, d'ascète, en toute simplicité.

Dans cette ferme de 250 ans, il aime entendre la charpente qui craque, qui gémit par moment. "Cela fait partie de ces vieilles maisons qui vivent, moi j’aime bien, la nuit quand je dors et que j’entends des petits bruits ici ou là moi j’adore, ici il y a une âme", raconte-t-il.

Beaucoup de randonneurs et fondeurs viennent ici pour la soupe aux pois, la spécialité de Georges Santi. De maigres revenus pour de gros bénéfices humains. Georges Santi effectue tous ses ravitaillements à ski, sans motoneige, sans pétrole. Un choix écologique en résonnance avec le lieu, avec l’avenir du massif.

 

« On arrive dans ce petit bâtiment avec l’antichambre où on dépose tout notre matériel on quand on entre là il y a un calme, il y la personnalité de Georges, relativement silencieux et tout ceci forme une harmonie », relate un fondeur de passage.

L’avenir de ces refuges est de plus en plus menacé par le réchauffement climatique. Georges Santi en est bien conscient. « Il y a un recul de l’hiver évident, ce n’est pas une vue de l’esprit avec une météo de plus en plus chaotique, les randonneurs qui viennent ici traversent le Jura à ski ou à raquettes, le réchauffement climatique aura donc forcément un impact sur la fréquentation du refuge liée avant tout à la neige », se désole Georges Santi.

Pour s'y rendre il faut réserver auprès de Georges SANTI, Tél. 03 84 51 93 05.